Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2008 7 20 /04 /avril /2008 16:17

 

A lire après analogie et alchimie 7

Intuitionnisme, logique et moustaches du chat.

 

Il est évident que l’intuitionnisme est en rapport étroit avec les aptitudes particulières de notre hémisphère cérébral droit.

L’intuitionnisme se définit d’une manière générale comme un processus cérébral (que certains appellent, à tort, une doctrine) qui privilégie un mode de connaissance direct et immédiat atteignant une réalité donnée.

Évidemment, à l’intuition s’oppose le raisonnement qui est en rapport étroit avec les aptitudes particulières de notre hémisphère cérébral gauche. La théorie du raisonnement correct ou logique a une valeur de certitude.

Poincaré résume ces deux manière de penser en leur donnant leur véritable sens :

« La logique, qui peut seule donner la certitude, est l’instrument de la démonstration ; l’intuition est l’instrument de l’invention. »

Ce sens de l’invention, peut-on le cerner ?

Plongeons dans l’originalité sans être pour cela farfelu. Dans ses ouvrages, l’alchimiste Fulcanelli décerne au chat des facultés particulières, d’ailleurs partagées par les Égyptiens. Cela est resté quelque peu poétique et aberrant, jusqu’au jour où des scientifiques marseillais obtinrent, à cause d’une expérience manquée, de troublants éléments de réponse.

L'expérience visait à étudier le temps de réaction d'un chat. Quand il appuyait sur un levier, au bout d'un laps de temps, l'animal devait lever la patte du levier avant la fin de la sonnerie. Le conditionnement échoua car l'animal soulevait toujours la pâte 1/10 de seconde avant que ne retentisse la sonnerie.

Les chercheurs calculèrent, à l'aide d'un ordinateur, une suite de délais (entre le moment où le chat appuie sur le levier et l'instant où est déclenchée la sonnerie) variant en suivant une fonction mathématique. Lors de ses premiers essais, le chat se trompait puis, progressivement, ces erreurs diminuaient et finissaient par disparaître. L'animal levait toujours sa pâte 1/10 de seconde avant le début de la sonnerie comme s'il en connaissait la fonction mathématique complexe.

Ensuite les scientifiques associèrent le temps, séparant la pression du levier et le début de la sonnerie, au hasard. Au début l'animal fit des erreurs puis se trompa de moins en moins. Par la suite, il devina toujours le moment où allait retentir la sonnerie.

Cette même série d'essais fut faite sur le singe. Le primate avait beaucoup de mal à prévoir le moment où allait retentir la sonnerie.

L'homme fut également testé. Il se révéla totalement incapable d'obtenir un résultat.

Les comptes-rendus de laboratoire disaient que les hommes testés faisaient mentalement des suppositions et hypothèses pour tenter de comprendre afin de réussir.

Le chat et donc un animal « intuitionniste » très particulier puisqu'il se révèle capable, sans se poser de questions, de réaliser ce que l'on appelle une « extraction d'invariance », c'est-à-dire de trouver un ordre la où pour l'homme il y a la pas. Dans cette expérience le « hasard » était calculé par un ordinateur. C'est donc un ensemble de fonctions hypercomplexes dans lesquelles le félin domestique s'avère capable de trouver des repères (ou référentiel) qui nous dépassent.

Quand on sait que le chat possède l'équivalent de deux cerveaux droits, on est moins surpris par les résultats. Cette aptitudes existe chez l'homme mais elle est affaiblie par la culture qui privilégie le cerveau gauche rationnel. Pourquoi un homme ne réussit-il pas là où le chat est passé maître ? Parce que l'individu, comme le montrent les comptes-rendus des expériences, ne réduit pas au silence, lors des tests, son cerveau rationnel. Il se pose des questions et formule des hypothèses.

Ainsi l'approche de certains domaines de la culture qui nous semblait paradoxaux ou incompréhensibles, comme la philosophie alchimique et la plupart des doctrines religieuses sont, en fait, à la portée de notre intelligence mais hors de portée de notre logique rationnelle. Alors, attention à ceux qui veulent tout expliquer ! Vive le chat noir, à moins qu’il s’agisse du chaos noir.

 

(Attention les articles Analogie et alchimie 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8… sont protégés car extrait d’un de mes livres)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

de san nicolas espinosa jean bernard 27/04/2008 20:57

Je connais bien les chats car il y en a 4 à la maison et j'adore les observer dans leurs façons d'évoluer.Une chose est certaine, on apprend beaucoup avec les chats et j'ai même testé une méthode de communication par télépathie avec eux...Cette méthode consiste à visualiser dans mon cerveau l'objet, l'oiseau ou la souris et regarder à ce moment là le chat dans les yeux en lui envoyant l'image par télépathie.C'est incroyable la réaction que le chat peut avoir lorsqu'il reçoit cette image dans son cerveau par la voie des ondes !Essayez, ça marche à tous les coups avec un peu d'entraînement.

Hermophyle 02/05/2008 08:03


Bonjour,
Oui, si les Egyptiens avaient divinisé le chat, c'est pour une raison précise.
Je n'ai pas de chat, mais une voisine et amie seras probablement ravie de tenter
l'expérience que vous me proposez.
En vous remerciant.
Léon Gineste.


Présentation

  • : Alchimie, cabale
  • : Il s'agit ici d'Initiation christique, de lien entre le christianisme initiatique ancien et les différents courants de la mystique permettant une fructueuse transformation de la pensée(métanoïa) pratiquée par les alchimistes. Des sujets divers sont abordés : Spiritualité, initiation, alchimie, cabale, mythologie, symbolisme...
  • Contact

Recherche

Liens