Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2008 2 22 /04 /avril /2008 18:19

 

 

De grâce, en lisant les lignes suivantes ne partez pas les mains sur la tête en criant : « je ne comprend rien ! ». Lisez sans pousser des cris de désespoir et je vous promets que vous allez comprendre, même si vous avez quitté l’école en « terminale » de l’école primaire !

 

L’espace de notre environnement est homogène et donc non-réalité. C’est de cette non-réalité que peut surgir un monde nouveau reposant sur l’hétérogénéité.

 

Voilà, la messe est dite ! Vous êtes toujours là ? Bravo ! Ayant décidé de ne pas vous ensevelir sous des termes imbuvables, j’illustrerais très bientôt ces deux phrases avec un exemple simple.

Avant tout, qu’est ce qu’un milieu homogène ? Nous en avons deux qui sont à notre portée, l’air et l’eau, deux éléments, qui en ont enfanté deux autres, bien connus par les alchimistes puisqu’ils font partie des fameux quatre éléments : Feu, Terre, Air et Eau qui sont le moteur de leur travail au laboratoire.

Si nous lisons la phrase précédente en caractères gras, tout ce qui est dans l’air est non-réalité ! Nous pouvons en conclure que tout ce qui nous entoure, enveloppé par l’homogénéité de l’air, n’est pas là manifestation du réel ! En effet, la réalité repose sur l’hétérogénéité, qui doit se manifester dans l’air lui-même, doit surgir de lui ! Un meuble, par exemple, ne surgit pas de l’air mais d’un atelier d’ébénisterie.

Vous voilà fin prêt pour aborder l’exemple dont je vous parlais précédemment. Pour cela nous allons utiliser le milieu homogène de l’eau.

Prenez une casserole d’eau et chauffez là sur votre cuisinière. Vous allez bientôt voir se manifester l’hétérogénéité par des courants puis des mouvements désordonnés qui caractérisent l’ébullition. Vous obtenez donc une hétérogénéité sans structure juste bonne à faire cuire des patates.

Changeons de méthode, plaçons de l’eau dans une petite boîte de verre circulaire dont les bords ont un centimètre de hauteur (boîte de pétri) et maintenant au lieu de la chauffer plein pot, chauffez tout doucement, très doucement. Vous verrez des courants se former et puis plusieurs cellules apparaîtront, qui ne seront pas sans évoquer les membranes des cellules vivantes. On appelle ces formes hétérogènes qui surgissent de l’homogénéité de l’eau des structures dissipatives. Vous comprenez pourquoi le Feu est pour les alchimistes le moteur de leur œuvre et aussi celui de la manifestation de la vie dans cette douce chaleur qui caractérise le ventre de toutes les mamans ? Inversement, si vous pensez à la casserole d’eau bouillante, comprenez-vous pourquoi le feu trop fort peut tuer ? C’est d’ailleurs pour cette même raison que les alchimistes disent que le feu tue. Alors, quand vous verrez un alchimiste devant un four, soyez prudent, il peut fort bien travailler à tout autre chose qu’à son Grand Œuvre.

Si nous regardons la deuxième figure des dix-sept de Jean Conrad Barchusen qui daterait (d’après Barchusen) de 1635, nous voyons l’alchimiste à genou, priant à côté d’un lit bien fait. En face lui, sort de l’homogénéité de l’air la divinité la tête surmontée d’un triangle de Feu. On remarque immédiatement que cette vision est issue de l’homogénéité de l’air car tout ce qui est à côté de cette manifestation disparaît.

Si le lit bien fait traduit les veilles de l’alchimiste, il indique cabalistiquement qu’il faut bien lire la gravure. Les pieds de l’orant sont presque sous le lit, ce qui indique bien le sous entendu cabalistique. Cette interprétation est confirmée par le livre ouvert en premier plan. J’arrête là cette interprétation car je ne sais encore comment procéder pour calibrer une image afin qu’elle puisse illustrer cet article.

Dans cette gravure, c’est la prière qui est à l’origine de cette hétérogénéité de l’air faisant apparaître ce personnage divin.

L’hétérogénéité peut être provoquée de différente manière notamment par la magie. Ainsi, une personne âgée aujourd’hui décédée depuis trente ans me racontait qu’elle avait assisté, au début du XXe siècle, à Limoux (Aude) à une apparition qui épouvanta une partie de la ville. Un cheval géant parcourait les rues au grand galop. Il s’engagea sur un pont traversant l’Aude et plongea dans le fleuve où il disparut. Il a donc été dissous dans l’homogénéité de l’eau d’où il avait du sortir et prendre son autonomie. Le « mythe » du Golem, des hébreux cet être humain artificiel animé, prends ici tout son relief !

En alchimie, la réussite réside en la capacité de l’adepte à créer l’hétérogénéité à partir des substances qu’il travaille. Il n’est donc plus question de réactions chimiques, mais de réactions psychiques… AU LABORATOIRE ! ! ! Cette aptitude est étroitement assujettie à la dimension spirituelle de l’adepte, à sa capacité à maîtriser le silence de sa pensée. Les matières peuvent alors manifester en petit la genèse des mondes et se transformer en pierre philosophale. Partir comme un benêt à la recherche des pouvoirs paranormaux est la pire erreur et la pire perte de temps que l’on puisse faire.

 

(Attention cet article est protégé car extrait d’un de mes livres)

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

isa 21/05/2009 11:49

ah!! le monde est un vaste laboratoire mener par des alchimistes qui savent pas quels sont leur capacité ni conciense de ce qu'ils font ainsi naissent des cheveaux fous et des golems( c'est une image) qui devastent ce monde.
c'est surement cela que l'on nomme l'effet papillon?
mais pour en revenir a l'alchimie je voudrais juste passer un clin d'oeil au bain marie et la légende qui dit que c'est marie madeleine qui nous l'inventa es ce vrai léon que c'est elle la mére de l'alchimie?marie la juive dit marie madeleine vous avez connaissance de cette légende ou pas du tout?
je me lasse pas de lire vos articles j'ai du mal quitter le blog a chaque visite.
bonne journée
isa

Hermophyle 21/05/2009 18:04


Bonjour Isa,

Les alchimistes dont vous parlez, méritent-ils la nom d'alchimistes ? Mes articles montrent la noblesse de l'alchimie.Les alchimistes ne mènent pas le monde et le dévaste encore moins à coup de
golem et de chevaux fous! Etant un partisant chalereux de l'alchimie, vous me mettez dans une facheuse posture. Mes article montrent la noblesse de leur démarche qui rend impossible le reproche que
vous leur faites!
Il ne peut y avoir de rapport entre marie la juive et Marie Madeleine puisque Marie la juive vivait au quatrième siècle. C'est une représentente de l'alchimie alexandrine qui inventa le bain marie.
La légende qui fait de Marie Madeleine Marie la Juive ne m'inspire pas confience. Mais, sait-on jamais !
Bian à vous.
L.


de san nicolas espinosa jean bernard 03/05/2008 00:19

Dans l'histoire du cheval géant, nous sommes entre rêve et hallucination cette dernière pourrait-elle être collective ?

Hermophyle 03/05/2008 17:55


Pas du tout ! L'allucination collective est un fourre tout qui n'a aucun sens. Je sui en accord avec le professeur Rémy Chauvin. Mon artice sur l'homogéneité et hétérogéneité reposant sur l'oeuvre
du physicien Lupasco donne la solution.


Présentation

  • : Alchimie, cabale
  • : Il s'agit ici d'Initiation christique, de lien entre le christianisme initiatique ancien et les différents courants de la mystique permettant une fructueuse transformation de la pensée(métanoïa) pratiquée par les alchimistes. Des sujets divers sont abordés : Spiritualité, initiation, alchimie, cabale, mythologie, symbolisme...
  • Contact

Recherche

Liens