Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 09:44

 

 

j’ai toujours été dubitatif devant l’affirmation péremptoire de la quasi-totalité des travailleurs de l’alchimie quand il disent (ou écrivent) sereinement que cette vénérable science de l’unité est pourvue de quatre-vingt voies… et plus !

Ce n’est pas ce nombre impressionnant qui me déplait, c’est le manque d’explication de cette multiplicité, et de ce fait j’ai beaucoup de difficulté à le prendre au sérieux, face à l’image du monde que l’alchimie a généré en moi. Ces labourant (comme on les appelle parfois) font-ils allusions aux méthodes spagiriques (paraalchimiques et iotrochimiques) additionnées de procédés appelés « particuliers » comme ceux qu’explique fort bien saint Vincent Depaul lors de sa captivité chez les Turcs ? (voir mon livre Rennes le Château la carte des trésors.) Je dois vous avouer sans honte que face à ce phénomène je ne retrouve plus mes petits.

Je ne doute pas un instant de la réalité de la voie dite humide, et aussi de la voie dite sèche un peu plus courte, ni enfin de la voie brève ou voie sacerdotale ultra courte.

Vous pourriez me rétorquer que si j’accepte l’existence de ses trois voies, pourquoi je n’accepte pas qu’il y en ait d’autre ?

Voilà, en effet, une logique imparable qui semble détruire mon allergie à la multiplicité des voies. Avant de conclure que je suis atteint d’une idée fixe, d’une marotte, permettez-moi de préciser que malgré la différence de nom, ces trois voies ne sont pas fondamentalement différentes. Le schéma général reste le même, sauf que le sel est utilisé à l’état liquide dans la voie humide, et à l’état cristallisé pour la voie sèche. De ce fait la violence des réactions accélère le processus. Il y a, dans la voie sèche, la suppression de l’étape de liquéfaction des cristaux, qui est délicate et longue d’environ huit heures qui risque d’amoindrir la puissance du sel et est tributaire de la force du vent et de la présence plus ou moins visible de la Lune. Ces contraintes climatiques nous les retrouvons chez l’alchimiste recueillant, avec un drap, la rosée nocturne.

La voie brève est aussi la même que les autres. La manière de procéder permet des raccourcis considérables de la durée, permettant de réaliser la pierre en une seule journée.

Ce qui doit être retenu, c’est que ces trois voies reposent sur le même procédé. Faut-il s’en étonner ? C’est le contraire qui serait incompréhensible !

Les alchimistes ont toujours possédé un carnet de laboratoire pour inscrire la manipulation réalisée et les conditions climatiques. Ainsi, il fallait parfois (sous les conseils de l’intuition puissamment développée), modifier une manipulation ou deux. Je suis persuadé que réside là l’origine de la multiplicité des voies, ou une voie égale un carnet de laboratoire…

Je vous ai dit ce que je pensais de la multiplicité des voies, ne m’en veuillez pas si mon opinion diverge de la vôtre. La multiplicité est farouchement contraire à l’Esprit et à l’unité de l’univers dans sa multiplicité simultanée. Holoscopie oblige !

 

(Attention cet article est protégé car extrait d’un de mes livres)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

alain 10/08/2014 17:09

Bonjour,D'abord une précision je ne connais rien à l'alchimie,j'ai juste lu quelques livres (Fulcanelli,Canseliet)pour me faire une idée sur le sujet, mais je dois dire qu'il faut s'accrocher pour
comprendre et si j'en ai compris 30 pour cent je m'estime heureux.
La voie de l'antimoine c'est quoi? la voie humide? la voie sèche? ou les deux? et la voie brève,c'est quoi? la voie sacerdotale !
L'antimoine est-elle la matière première? mais alors dans ce cas la voie brève a une autre matière première ?
d'après mes lectures je croyais qu'il n'y avait qu'une matière première !
j'aime bien votre blog car j'apprends,MERCI !

Hermophyle 11/08/2014 18:15

Bonjour, désolé de vous répondre brièvement car je n'ai pas le temps nécessaire pour répondre à toute vos pertinentes question. En effet, il n'y a qu'une seule matière première mais plusieurs substances qui peuvent entrer dans la réalisation des différents grand œuvres. C'est la découverte de la matière première qui est liée à l'indispensable oratoire alchimique. Cordialement.

alain 10/08/2014 01:38

Bon,il existe la voie humide.Mais s'il existe une voie brève en plus d'une voie sèche, là je suis surpris!
je croyais que la voie brève était un autre nom de la voie sèche.Maintenant une journée pour réaliser la pierre,je suis septique! Pouvez-vous parler un peu plus de la voie brève ou sacerdotale?
Pour ma part je me pose une question sur le rapport de maître à élève entre Fulcanelli et Canseliet.
L'élève connaissait la voie sèche,la voie humide,mais la voie brève??? en plus il est mort avant d'avoir réalisé le grand oeuvre.

Hermophyle 10/08/2014 05:23

Oui je comprend votre surprise dans la mesure ou vous restez dans la voie qualifiée "voie de l'antimoine". J'ai voulu donner un panorama général de l'alchimie pour ceux qui découvrent. Evidemment j'ai écarté la spagyrie. La voie sacerdotale mérite bien son nom de voie brève par, justement, sa très grande brièveté. Je n'ai pas voulu embrouiller le lecteur avec la terminologie déjà suffisamment obscure... D'autre part la laboratoire ne peut se saisir dans ses diverses activités sans l'"éveil" de l'adepte qu'il réalise à l'oratoire. S'il ne passe pas par cet éveil il reste laborantin, un chercheur, et un laborantin ne réussit JAMAIS. Les voies, à mon avis, sont sans importance. L'essentiel est d'en réussir une à notre portée. Et pour cela il faut changer bien des choses comme notre manière de penser, de ressentir... Mais cela vous la savez. Amitiés.

de san nicolas espinosa jean bernard 22/05/2008 22:15

Il est vrai que l'on a déjà du mal à suivre une voie(comme celle du Milieu chère aux Arts Martiaux), trois voies étudiées simultanément commencent certainement à accaparer une bonne partie de la vie mais alors quatre vingt voies, celà semble plutôt utopique et je dirais même fantaisiste...

Hermophyle 25/05/2008 15:12


Oui, la multiplicité des voies est difficile à comprende. Mais la voie du milieu est suffisente, à condition d'enfoncer le clé dans la bonne serrure... "Trente deux voies convergent au moyeus, mais
c'est le vide médient qui fair avancer le char." (parole chinoise dont le nom de l'auteur m'échappe).


Présentation

  • : Alchimie, cabale
  • : Il s'agit ici d'Initiation christique, de lien entre le christianisme initiatique ancien et les différents courants de la mystique permettant une fructueuse transformation de la pensée(métanoïa) pratiquée par les alchimistes. Des sujets divers sont abordés : Spiritualité, initiation, alchimie, cabale, mythologie, symbolisme...
  • Contact

Recherche

Liens