Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2008 5 10 /10 /octobre /2008 07:33

*     *     *

Avant d’aborder le cœur du sujet que je vais tenter de développer ici, je voudrais m’excuser auprès de nombreux lecteurs de mon blog, – dont je remercie chaleureusement l’intérêt, – pour ma longue absence auprès d’eux. La raison essentielle en est la rédaction d’un troisième livre sur Rennes le Château, auquel je désire donner une importance particulière tant au niveau de mes souvenirs d’enfance dans l’Aude qu’en ce qui concerne le cœur du mystère qui entoure la vie du curé richissime Béranger Saunière, et cela sans oublier le substrat initiatique qui est  l’alchimie et d’autre faits tout aussi dignes d’intérêt.

Mon retard à revenir vers vous trouve aussi son origine dans la préparation d’un autre ouvrage qui dormait dans mes tiroirs depuis plusieurs années. Il s’agit de la description alchimique de la ville de Montpellier, en de nombreux points, inséparable de l’énigme de Rennes le Château tant au niveau historique que par l’activité des personnages à l’origine d’un pareil florilège. Mes très anciennes promenades à travers la ville à humer les mystères des vieux murs ont éveillé – chez l’étudiant scientifique que j’étais – une dimension non intellectuelle, dont nous allons parler, qui m’a fait découvrir peu à peu l’extraordinaire richesse de cette ville au point de rédiger un livre avec de nombreuses photos. Actuellement je révise le texte avant que les éditions FORTUNA (voir son site) ne le mettent sous presse dès le premier semestre 2009.

*     *     *

QUELQUES POINTS FONDAMENTAUX DE L’INITIATION

 

À mes sœurs et frères – en la sainte science,– de la Martinique. Ils sont mon  trésor des Caraïbes.

 

Le mot initiation subit le même sort que celui d’alchimie : il est mélangé à toutes les sauces. À travers un verbiage inconsidéré qui se justifie au nom de la « poésie » ou de tout autre jeu rhétorique, l’on découvre des initiations pour tous les goûts dans toutes les étapes de la vie, que ce soit certaines aventures ou cérémonies et même des rêves, quant au gargarisme préféré des « branchés » il consiste à qualifier tout changement en sublime alchimie. Le tout assaisonné de psychologie à bon marché. Cela serait irréprochable si nos personnages verbeux étaient sérieusement informés, mais nous savons tous qu’ils en ignorent jusqu’aux premiers rudiments.

Ce qui est trop souvent négligé, c’est que l’initiation, qu’elle soit alchimique ou autre, doit être précédée d’une attitude d’esprit « silencieuse » dont j’ai formulé les bases, il y a plus de dix ans, dans l’ouvrage « Holoscopie de la spiritualité Occidentale ». Je n’y reviendrais pas.

Toute la problématique réside en la méthode d’investigation qui permet de pénétrer dans les mondes ou gravite la spiritualité. Si ce monde est ignoré l’initiation est vide de sens. Entendons-nous bien je ne parle pas d’un monde affectif ou notre petit cœur dicte la loi et encore moins d’un monde intellectuel ou un ramassis d’aventures, de perception ou de connaissance est de nos jours qualifié d’initiatique. L’accession au monde spirituel obéit à des attitudes d’esprit bien définies qui sont trop souvent passées sous silence. N’oublions pas que sur ce plan de l’élévation de l’être de véritables continents furent engloutis dont il ne subsiste çà et là que le sommet des plus hautes montagnes.

Je dois donc préciser que l’investigation des mondes spirituels n’est pas leur compréhension. C’était d’ailleurs le point de vue du bouddhisme non religieux comme le Tchan.

Ce que je vais dire peut être accepté par le simple bon sens. Évidemment encore faut-il que l’on ne soit pas aveuglée par un conditionnement qui nous prive de notre liberté d’esprit. Cela se produit si l’on prend pour référence les  enchaînements logiques dont on use habituellement. C’est cette attitude d’esprit qui est un obstacle et fait dire d’une manière erronée qu’on ne peut comprendre les résultats d’investigations du monde mystique si l’on n’est pas soi-même un investigateur spirituel.

Non ! toute femme et tout homme sont capables d’accéder à la connaissance. De grâce épargnez-moi le discours habituel sur les nombreux appelés et le peu d’élus. Soyez en persuadés, l’écrasante majorité des non élus le veulent bien et en sont conscients. Pour exprimer analogiquement cela, c’est comme si vous affirmiez qu’un automobiliste, est un bon conducteur malgré ses fautes manifestes. Il vous a convaincu qu’il ignore son excès de vitesse (son compteur le trompe), qu’il ne sait pas qu’il franchit une ligne blanche qui pour lui seul ressemble à s’y méprendre à une ligne interrompue ou encore qu’il est devenu soudainement daltonien et a confondu un feu rouge avec un vert… Heureusement qu’accepter ses fautes c’est déjà être sur la bonne route.

Pour accéder aux mondes spirituels, l’important est d’être capable d’adopter une nouvelle attitude d’esprit.

L’individu qui a acquis une connaissance initiatique se différencie de celui qui possède une connaissance intellectuelle, même s’il s’agit d’un savoir qu’il appelle spirituel lequel est souvent discursif (reposant sur le discours parlé ou écrit) sans aucune valeur sur le plan initiatique… En nos contrées sublunaires, combien d’armées de fantômes chevauchent des mots exsangues qui galoppent dans le noir de notre ignorance !

Évidemment, la dimension intellectuelle est nécessaire. C’est la base sur laquelle va s’appuyer la connaissance initiatique. L’intellect doit être développé. Mais, pour parvenir à l’initiation un changement doit s’opérer, il est nécessaire d’apprendre à penser autrement, tel est le principal obstacle. En effet, notre démarche intellectuelle est bardée de conditionnements, véritables remparts bâtis dès l’école maternelle ou l’œuvre de Descartes est expurgée de sa dimension mystique par de doctes senseurs qui donnèrent naissance à un faux cartésianisme qui ligote notre pensée et la calibre sur le lit de Procuste.

Celui qui est pénétré par la connaissance initiatique regarde le monde dans son ensemble d’un tout autre point de vue que celui qui l’ignore.

Nous sommes conscients que nous pensons et que nous passons constamment par des expériences intellectuelles qui nous permettent d’acquérir des connaissances. En bref nous sommes le sujet connaissant. Nous croyons, grâce à nos pensées connaître quelque chose. Nous recherchons des objets en observant la nature, la vie humaine, en faisant des expériences. Constamment nous cherchons les objets afin que nous puissions les appréhender à l’aide de nos pensées, en leur appliquant notre activité pensante.

Nous sommes le sujet et ce qui se présente à nous, ce sont les objets.

Chez l’homme qui aspire à la connaissance initiatique, il doit impérativement s’accomplit une tout autre orientation.

Il doit absolument se rendre compte qu’il est objet et que donc il est vital qu’il cherche le sujet qui correspond à cet objet. En résume, c’est exactement l’inverse qui se réalise. Dans la connaissance ordinaire, nous sommes sujet et cherchons les objets hors de nous. Dans la connaissance initiatique, nous sommes nous-même l’objet et nous cherchons le sujet qui nous observe.

Tel est le message fondamental, et profondément spirituel véhiculé par les inversions linguistiques des adeptes. La langue verte ou inverse est la langue des dieux car c’est l’expression du sujet qui s’adresse à l’objet que nous sommes.

Nous voyons immédiatement que dans la connaissance initiatique il n’est pas question de ratiociner et psychologiser sur des symboles mais il nous faut sortir de notre peau et devenir comme les plantes, les pierres, comme le tonnerre et l’éclair qui sont pour nous des objets.

Dans la connaissance initiatique, nous sortons de nous-même, nous devenons objets d’observation et nous cherchons le sujet qui observe. C’est une attitude de puissante dissolution de l’ego.

En résumé nous pouvons dire que dans la connaissance ordinaire nous réfléchissons aux choses. Dans la connaissance initiatique, il nous faut chercher comment nous sommes pensés dans le cosmos et par le cosmos. Comprenez-vous pourquoi les alchimistes ne peuvent qu’accréditer l’existence de Dieu ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sémias 15/11/2008 12:10

Bonjour Monsieur,oui il faut connaite l'alchimie tant dans son symbole que dans ses codes,et en cela  je ne fais que découvrir ,Monsieur Bettex en avait-il connaissance?se lien qui devait les unirs en un centre secret devait etre fort,mais cela n'explique pas vraiment le meutre de l'abbé Gélis,et de l'inscription "viva angélina",aprés tout me en etre masqué,oui a vous lire son église regorge de cachette alchimique meme son jardin et comment sont disposé les lieux,aux yeux des gens cela semble normal,mais pour un initié,cela parle comme un livre ouvert,dans ce d^épartement qui regorge d'histoire bien des trésors sont enfouis,pas forcément materiels,il faut laisser crier les pierrespour moi le livre de Boudet s'apparente a un livre normal meme si j'aperçois quelque faute ou détail qui semble vouloir dire ou singifier quelque chose,mais dans sa totalité le comprendre est bien trop dur,en ce qui concerne la carte de son frere,ellese rapproche du leix a en voir les cartes actuels,aprés avoir une visite du lieu en serait que plu favorisant pour se rendre compte des choses,mais pour le moment il faut lire ,lire et relire,:-)bien à vous

Hermophyle 22/11/2008 09:40



Bonjour Sémia,


Je vous ai évrit 2 fois mais le message s'efface systématiquement quand je vais à la ligne. L. G.



Sémias 14/11/2008 00:13

Bonsoir Monsieur,il est vrai qu'a vous lire sur vos deux ouvrages,Berenger aurait été^proche d'en réaliser,il avait tout pour le faire,mais l'abbé Boudet lui qui etait d'un temperemment different,en savait il plus,comment interpreter son livre par rapport a l'alchimie,si un lien est faisable,ou veut-il indiquer autre chose?,qui aurait pu se trouver au dessus de monseigneur Billard a l'époque,a en lire les ecrits il semble qu'il soit placé en premier sur le départ du'n secret?bien à voussémias

Hermophyle 15/11/2008 10:44


Bonjour Sémia,

Béranger Saunière connaissait certainement les étapes du Grand Oeuvre alchimique mais surtout il en avait compris tous le sens en incorporant son symbolise à celui de son église.
Boudet était l'ami de Béranger depuis longtemps et il est fort probable que la connaissance alchimique de Béranger provienne de Boudet qui manifeste dans son livre une connaissanceapprofondie non
seulement de la cabale alchimique mais aussi de la pratique. J'ai approché cela dans mes deux livres. J'ai dit quelque part que l'alchimie était une manière de coder les messages sur l'éigme de
Rennes et que pour décrypter il fallait connaitre l'alchimie. Bilard, Boudet, Saunière et le cardinal de Bonechose étaient une "famille" qui partageait la même connaissance. La hiérache était
remplacée par le partage des tâches.
Bien à vous.
L.G.


Sémias 13/11/2008 01:28

Bonsoir Monsieur,ayant lu vos deux ouvrages sur Rennes le Chateau,pouvez vous dire a quand la sortie de votre troisieme livres?Bérenger Sauniere aurait-il pu réaliser le grand oeuvre?

Hermophyle 13/11/2008 14:43


bonjour Samias,
Mon troisième livre sur Rennes le Château est en chantier et pour l'instant je ne sais quand il sortira.

A mon avis, Oui, Béranger Saunière aurait pu réaliser le Grand Oeuvre... Je fais des recherches en se sens.

Bien à vous.

L. G. 


dick 13/10/2008 21:57

j'aime beaucoup cette idée qu'il faut devenir objet pour chercher le sujet.de toute manière tout est sans doute dans l'abandon du faux regard, celui qui nous fait seulement "reconnaitre" des schémas préétablis plutôt que de nous faire accéder à la vraie connaissance, la vision brute de ce que l'univers est vraiment. tout ce que nous voyons est le résultat d"un filtre. il nous faut abandonner le filtre...

Hermophyle 15/10/2008 12:51


Bonjour Dick,
Voila un commentaire pertinent. Oui, le filtre dont vous parlez est dans notre tête dont les mailles sont d'autant plus serrées que notre formation est orientée. Abandonner le faux regard n'est pas
chose facile si l'on ne sort pas de notre peau... Vous me donnez l'idée d'un article. Grand merci de votre attention.
L. G.


Guernouille de Bé 10/10/2008 13:55

J'ai constaté à maintes reprises qu'il suffit parfois de voir les choses à l'envers pour que tout prenne une nouvelle dimension...

Hermophyle 11/10/2008 12:26


L'univers est l'unité inversée. Alors, notre envers est peut être l'endroit...


Présentation

  • : Alchimie, cabale
  • : Il s'agit ici d'Initiation christique, de lien entre le christianisme initiatique ancien et les différents courants de la mystique permettant une fructueuse transformation de la pensée(métanoïa) pratiquée par les alchimistes. Des sujets divers sont abordés : Spiritualité, initiation, alchimie, cabale, mythologie, symbolisme...
  • Contact

Recherche

Liens