Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 19:12

 

Avant d’aborder le sujet de cet article, je voudrais vous remercier pour votre patiente durant mon séjour à la Martinique pendant lequel je n’ai ni répondu à votre courrier ni publié d’articles.

Sur l’ile aux fleurs, comme on l’appelle à juste titre, j’ai pu rencontrer mille choses diverses et en particulier de véritables frères et sœurs. Ils m’ont non seulement mis en communion avec l’âme de leur ile, mais surtout ont échangé avec moi dans la générosité et au cœur d’une vérité non encore polluée par l’intellectualisme néo cartésien de l’intelligentsia « pipo » et un mercantilisme totalitaire, mais, hélas, naissant, où tout vol mérite salaire.

Je ne vous cacherais pas que le retour fut rude, non seulement par le décalage horaire mais surtout par ces deux froideurs, l’une climatique l’autre émanant des esprits de nos contrées, y compris celle de notre midi soi-disant accueillant. Puissiez-vous entendre le rire tonitruant et chaleureux de ces Français des Caraïbes.

Merci Pascal, merci Rosine, merci Fred, merci Nathalie, merci aux deux Joël, merci Daniel, merci Jean-Marc, merci Isabelle, de m’avoir fait déguster la langouste et des plats merveilleux et surtout de m’avoir ensoleillé le cœur !

 

Je vous ai déjà parlé de Cyliani, cet alchimiste courageux du XIXe siècle, ayant traversé de cruelles épreuves comme le décès de ses enfants, le mépris de la société pour sa recherche jugée folle, subit l’empoisonnement pour être volé, enfin réduit à la misère au point de devoir vendre ses meilleurs vêtements. Malgré cela il réussit le Grand Œuvre alchimique. Je ne reviendrais pas sur son immense mérite, mais je m’arrêterais sur sa transmutation. Voici ce qu’il écrit à la fin de son opuscule Hermès dévoilé, de 56 pages, dédié à le postérité.

 

« Je pris un verre de montre et mis dedans une petite quantité de mercure coulant du commerce qui avait été distillé, qui était pur et que je venais d’acheter. Je mis dessus, non de mon soufre transmutatoire à l’état de poudre, mais à l’état d’huile, dans la proportion d’une partie sur cent, et remuai mon verre de manière à donner à l’huile un mouvement circulaire. Nous vîmes avec joie le mercure offrir un phénomène bien curieux et se coaguler avec la couleur du plus bel or ; je n’avais plus qu’à le fondre dans un creuset et à le couler ; Je fis ainsi la transmutation à froid ».

 

Les textes des alchimistes doivent toujours êtres lus avec prudence. Je ne suis pas le seul à le préciser. Et cette citation n’échappe pas à la règle tout en étant d’un immense intérêt.

Il faut d’abord remarquer que le mercure a une seule affinité, celle qu’il manifeste avec l’or qu’il blanchit d’une manière définitive. Bien des alliances en or des joailliers ont ainsi perdu définitivement leur éclat au contact du mercure pour devenir argentées…

À propos de cette citation, ne perdons pas de vue qu’un verre de montre a une capacité très petite. L’or obtenu était donc comparable à un bouton. Alors pourquoi éprouver le besoin de le fondre dans un creuset minuscule si ce n’est pour dire que cette transmutation « à froid » s’est en réalité faite à chaud ?

Comme je l’ai dit, le mercure n’a d’affinité qu’avec l’or et de ce fait rejette tout. Alors, que s’est-il passé ?

Le « soufre transmutatoire » ou quintessence est certes rejeté. Cependant quand on le place en présence du mercure, il le coagule et lui donne réellement la couleur dorée de l’or. Mais le mercure finit par être le plus fort et se débarrasse de ce « soufre transmutatoire » et l’effet disparaît. J’ai pu, il y a bien longtemps, observer ce phénomène en extrayant le mercure de mes « piles boutons » usagés, indispensables à mes sonotones.

Ce que Cyliani ne dit pas c’est que cette confrontation de la quintessence avec le mercure est un test qui permet de vérifier si la quintessence obtenue est parfaite quand elle dore et coagule le mercure. C’est elle qui est le facteur essentiel de la transmutation métallique. Mais seule elle ne transmute pas. Il faut la joindre à la pierre blanche qui de ce fait acquiert la capacité transmutatoire. Cette manipulation particulièrement délicate se déroule à l’occasion de la phase dite coagula.

Dans le cas de Cyliani la pierre utilisée a subi deux multiplications, et est donc capable de transmuter cent fois son poids en or, … mais cela est une autre histoire.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

steeven 31/12/2009 00:13


désolé mais je n'ai pas vraiment compris ce que tu me dis je voudrais plus d'information pourrait tu m'envoyer,si c'est possible,un document sur mon adresse MSN qui est la suivante:
tellussteeven@hotmail.fr


Hermophyle 31/12/2009 10:29


Bonjour Steeven,
La réponse à vos interrogations se trouve dans mes sept dernier articles. Comprenes que je ne puis reprendre leur rédaction dans un courrier, sans cela on ne s'en sort plus.
Bonne lecture Steeven et je suis sur que vous comprendrez.
En tout cas sachez que je vous souhaite une année 2010 superbe, pleine de bonheur et de découvertes.


steeven 30/12/2009 01:00


bein merci à toi violette pour la 1ère fois de ma vie je découvre l'alchimie et sa ma pplait beaucoup et désolé mais je n'ai pas de blog
je voulais te demander:aurait tu d'autre type de transmutation pour que je les essai car sa m'interesse énormement!
MERCI ET BIEN TOT!


Hermophyle 30/12/2009 11:19


Bonjour Steeven,

Vous voulez essayer divers types de transmutations ? La il y a un os car il y a une hiérarchie dans les transmutations, c'est un peu comme chez les militaires, il faut gagner ses étoiles !
Comme vous le savez les étoiles sont dans le ciel. Vous avez compris ? Il semble que non. La première transmutation cooncerne vous-même. C'est elle qui vous permet de repousser les constantes de
notre univers anthropique pour réaliser des choses impossibles dans notre monde Entropique. La violette n'apparait qu'au moment ou nous savons voir au-delà de sa couleur (ultraviolet) et exalter sa
magnifique senteur de la pierre achevée.


steeven 28/12/2009 23:44


ou trouver du mercure et comment transformer le souffre en huile??


Hermophyle 29/12/2009 09:30


Bonjour,
Je ne saurais donner des détails techiques sans savoir à qui ils s'adressent et dans quelles conditions de l'ordre du spiritel non théorique les questions sont posées. Je ne suis pas un enseignant
public, et aucun alchimiste digne de ce nom ne l'est. Je ne puis donc vous répondre.
Bien à vous.


Violette Dame Mauve Mystica 30/01/2009 22:28

Je voudrais tout d'abord te remercier de t'être inscrit dans ma communauté "présenter et faire apprécier" et c'est avec joie que je t'y accueille.
J'ai fait un passage rapide sur ton blog et j'y reviendrai demain matin car les sujets m'intéressent beaucoup et sont un peu en accord avec mon autre blog "Mystica" http://wawerinitzfamily.over-blog.com qui traite de sujets mystiques et dévènements étranges et paranormaux.
Bonne nuit.
Bises
Violette

Hermophyle 31/01/2009 02:45


Bonjour violette,

Je suis heureux que tu m'accueille dans ta communauté.
Je ne sais pas comment ça marche aussi je compte sur toi pour m'aiguiller au besoin.
Bises.
Léon.


hermophobe 29/01/2009 16:22

Bon retour parmis nous, malgrés la froideur du Sud.
ww

Hermophyle 29/01/2009 20:38


Merci pour ce petit mot gentil... Une fleur pour vous de l'ile aux fleurs. 


Présentation

  • : Alchimie, cabale
  • : Il s'agit ici d'Initiation christique, de lien entre le christianisme initiatique ancien et les différents courants de la mystique permettant une fructueuse transformation de la pensée(métanoïa) pratiquée par les alchimistes. Des sujets divers sont abordés : Spiritualité, initiation, alchimie, cabale, mythologie, symbolisme...
  • Contact

Recherche

Liens