Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 09:17

Ceux qui découvrent ce blog, et donc prennent le train en marche, pourraient ne pas saisir la valeur sous-jacente  de cet article et le considérer comme le fruit d’élucubrations bizarres d’illuminé ou peut-être même, entendront-ils à travers lui les vagissements prometteurs d’un délire mystique. C’est pour éviter ce genre de malentendus que j’informe ces nouveaux venus que j’ai rédigé précédemment plusieurs articles fondamentaux, notamment sur les quatre éléments qui introduisent le sujet. Seule leur lecture permettra de saisir le sens réel de ce que je vais dire. Évidemment, si vous ne vous référez pas à ces textes initiaux, votre compréhension sera limitée ou même erronée, ce qui vous conduira à vous faire une opinion fausse… C’est ce que font généralement les gens mal intentionnés. Comme je suppose que vous ne l’êtes pas, je suis sûr que vous me comprendrez.

Voici les trois articles à lire :

 LES 4 ÉLÉMENTS des Francs-Maçons & des Rose+Croix 1.

 LES 4 ÉLÉMENTS des Francs-Maçons & des Rose+Croix 2.

 DES 4 ÉLÉMENTS A LA RÉINCARNATION selon la R+C

Vous pouvez y ajouter avec fruits :

 

 LES SEPT ÉTAPES DE LA FORMATION INITIATIQUE. 
          LA PENSÉE INITIATIQUE 
          INITIATION ET PENSÉE
          PRÉLUDE A UNE FORMATION INITIATIQUE

         Je vais tout de même résumer certains points pour ceux qui ont déjà lu ces articles. Évidemment, ils peuvent sauter ce préambule.

 

J’ai montré que l’élément feu, est important, qu’il est en nous par notre chaleur interne. Il est une porte entre ce qui est extérieur et matériel et le psychisme qui se caractérise par la chaleur « animale ». 

Quand un corps brûle nous voyons d’un côté apparaître la lumière, de l’autre la fumée. De ce qui était auparavant transparent, naît l’opaque, la fumée.

Le feu est la lumière du monde, et laisse dans le monde la fumée.

Une partie de la lumière passe dans la fumée pour la créer. Cet élément est devenu élément air, inférieur à la chaleur, et se trouve emprisonné dans cette fumée. L'air est donc de la chaleur condensée.

Tout est feu condensé ; l’or, l'argent, le cuivre, sont du feu condensé, y compris notre corps.

Les entités font descendre leurs esprits dans le feu et les emprisonnent ensuite dans l’air, l’eau et la terre. Ces esprits sont les êtres créateurs auxquels nous devons tout ce qui est matériel.

Des objets qui nous entourent émanent sans cesse une foule d'esprits des éléments qui ont été emprisonnés. Ils pénètrent sans cesse en nous.

En regardant les objets sans s’y intéresser, sans faire vivre dans notre âme un peu de l'esprit des choses, sans rien avoir élaboré par notre pensée, les êtres élémentaires qui ont pénétré en nous s'installent, mais ne sont pas libérés.

Si vous réfléchissez à ce que vous regardez, si vous en ressentez la beauté, en un mot ce que votre vue éveille en vous, vous libérez les êtres élémentaires, vous les sauvez de leurs emprisonnements.

 

Quand un homme franchi les portes de la mort, une différence s'établit entre les esprits des éléments qui n’ont fait qu’entrer en lui et ceux qu’il a libéré. Les premiers, qui n'ont pas été transformés, n'ont rien gagné à avoir passé des choses à un être humain, mais les autres ont acquis la possibilité de retourner à leur monde originel.

Lorsque qu’après son séjour dans le monde spirituel l’homme est prêt à se réincarner, toutes les entités qu'il n'a pas libérées rentrent avec lui dans le monde physique.

Pour éviter de porter une valise noire lorsque nous renaissons, la philosophie à adopter se résume en un seul mot : aimons le plus possible, émerveillons-nous de la beauté des choses, de la nature, de la vie.

 

 

 

O

n peut se poser la question suivante : si vraiment on libère un être prisonnier dans une pierre en pensant à celle-ci : que reste-t-il de cette pierre ? Elle doit se dégonfler comme une baudruche et si nous regardons trop le ciel, il va finir par nous tomber sur la tête ! C’est complètement irrationnel tout ça, ça ne tient pas debout !

Pour si peu que l’on soit logique, on peut en conclure immédiatement qu’il y aura probablement des vides, des trous à la place ou se trouvait les êtres prisonnier.

De grâce, calmez-vous ! laissez-moi parler. Personne ne vous a volé votre portefeuille…

Donner une pareille réponse style « fromage de gruyère » avec des trous parsis par là laissés par des êtres qui ont quitté les lieux est une erreur monumentale, car c’est à partir de nos références intellectuelles que nous avons élaboré notre compréhension, notre réponse. En fait, répondre de cette manière est donner une réponse, la réponse issue de notre monde mental. En fait elle ne correspond pas à la réalité.

Mais là n’est pas l’essentiel. Ne sachant pas où est la réalité, la répondre est non seulement  incertaine mais, en plus, la question est, de ce fait, mal posée. Retour à la case départ…

 

En effet, la réponse correcte ne peut être donnée pour la raison fondamentale que le phénomène ne peut être compris avec notre pensée logique, discursive que nous utilisons habituellement.

Un fait ne doit jamais être oublié : tout est voilé ici-bas, tout est enveloppé d’illusion et une question logique posée à l’illusion ne peut récolter qu’un mirage. Un axiome de notre monde n’en est pas un derrière le voile de brume des improbables !

Les choses comprises par notre pensée sont très différentes de ce qui est. Il y a très réellement un monde entre ce que nous comprenons et ce que sont les choses en réalité. Ce n'est pas la faute des faits si les questions restent sans réponse. Elles sont mal posées, mais avec le temps on peut apprendre à les poser correctement. Les choses se présentent déjà sous un jour très différent quand on peut soulever le voile d’illusion qui les couvre. Sur la terre, tout se confond, ce qui induit sans cesse en erreur la pensée discursive des hommes. De cela, nous devons toujours en être conscients.

Donc la prudence s’impose avant de tirer des conclusions avec notre manière de réfléchir qui est celle des sciences matérialistes dont nous sommes trop souvent convaincus qu’elles sont dépositaires de la vérité.

 

Tout ce que je vous ai raconté à propos des quatre éléments peut vous paraître loufoque et je vous comprends fort bien. Un individu équilibré, raisonnable ne saurait prêter une once de crédit à de pareilles sornettes ! C’est une manière de voir qui se conçoit fort bien. Mais en campant sur de pareilles positions on ne fait pas avancer les choses et le dialogue est rompu. Aussi je vais faire un marché avec vous : Faites comme si c’était vrai et lisez la paix au cœur. Vous prendrez votre décision quand je vous aurais tout exposé. Promis ! En échange je réponds à vos questions. C’est tout ce que j’ai à vous offrir, mais je le ferais de mon mieux.

 

Pour se faire une idée plus juste de ce dont il s’agit, il faut remonter très haut dans le passé. Souvenez-vous de votre promesse et poursuivons l'histoire… avec une autre pilule pour vous.

 

De même que l'homme va d'incarnation en incarnation, de métamorphose en métamorphose, tous les êtres de l'univers, du plus petit au plus grand, s’incarnent et se réincarner. Il en est de même pour la terre, pour cet être planétaire. Notre terre n'est pas née en tant que terre ; elle a été précédée par un autre état. De même qu'une vie humaine est la réincarnation d'une vie antérieure, la terre est la réincarnation d'une planète qui l’a précédée. Nous pourrions l'appeler T-1. Il existe ainsi T-2, T-3…

Chaque État planétaire à une mission particulière. Quel est celle de notre terre ? elle consiste à rendre possible à celui que nous appelons aujourd'hui l'homme son existence d'être humain. Tout est organisé sur la terre de façon à ce que l'homme puisse y devenir un Moi. L'homme n'est donc devenu un être humain au sens actuel du terme que sur la terre. Chacun des État planétaires précédents à lui aussi une mission analogue. Sur ces autres planètes, d'autres être son devenu « homme », des êtres qui sont aujourd'hui à un niveau d'évolution supérieur à celui de l'homme.

 

Dans le christianisme et les mystères de l'Antiquité, il est dit qu'un sage égyptien a révélé au sage Grec Solon (v.640 à 558 av. J.-C.) une étonnante vérité, c'est-à-dire qu'autrefois, les dieux ont été des êtres humains. Cette connaissance faisait partie des vérités enseignées dans l'Antiquité aux disciples des Mystères : les dieux qui sont aujourd'hui dans les hauteurs spirituelles, disait-on, n'ont pas toujours été les dieux. Ils ont évolué. Ils ont jadis été « hommes », c'est-à-dire qu'ils ont passé par le stade d'humanité.

De la découle forcément une vérité dont les disciples des Mystères tiraient une conséquence hardie : c'est que les hommes à leur tour deviendrons un jour des dieux. Et c'est à cause de cette conséquence que la vérité elle-même a été considérée comme dangereuse, car il est nécessaire d'y ajouter que l'homme ne peut devenir un dieu que s'il a acquis la maturité voulue. S'il s'imagine, à un moment donné, trouver le dieu en lui avant d'avoir acquis cette maturité, il ne deviendra pas un dieu, mais un fou.

Deux voies s'ouvrent donc devant l'homme : aller vers ce que Denys l’Aréopagite (St Deny premier évêque de Paris) appelle la « déification », ou se figurer par anticipation quelle est déjà accomplie. La première voie conduit vraiment à la déification, l'autre à la folie.

 

Le christianisme est dans une position très inconfortable avec le refus de la réincarnation et le refus en demie teinte de la déification. Cela étant dit d’une manière si jésuitique qu’il devient possible à tout orateur d’affirmer le contraire en toute sérénité, car l’idéologie est ici au-dessus de toute vérité.

 

Les évangiles sont pourtant significatives à ce propos puisque le Christ lui-même à affirme : « Vous êtes tous des dieux. » (Jean X, 34 à 36) reprenant ainsi le Psaume 82 en son verset 6. Après cela ne nous étonnons pas si les Pères de l’Église disaient : « Dieu s’est fait homme pour que l’homme puisse devenir dieu. »

Si ce concept n’est pas intégré dans les biocycles, ils deviennent lettre morte.

 

Dans un autre sens le fait de connaître notre réalité future fait complètement dérailler des individus et même des centres qui se disent initiatiques. On pontifie devant un auditoire, on dit des vérités, on conseille car l’initiation bidon a permis au dieu qui est en nous de montrer le bout de son oreille ou peut être le bout de sa queue !

Je souhaite une chose, c’est que nous comprenions tous que nous avons du pain sur la planche et qu’en attendant nous sommes dans le pétrin. Et pourtant, la vie est belle, magnifiquement belle même…

Oh alchimistes, regardez monter dans la nuit constellée un autre ciel et une autre terre formée d’une perle qui ouvre une porte de la Jérusalem céleste.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Alchimie, cabale
  • : Il s'agit ici d'Initiation christique, de lien entre le christianisme initiatique ancien et les différents courants de la mystique permettant une fructueuse transformation de la pensée(métanoïa) pratiquée par les alchimistes. Des sujets divers sont abordés : Spiritualité, initiation, alchimie, cabale, mythologie, symbolisme...
  • Contact

Recherche

Liens