Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 19:51

CRIST AU FALUN

Depuis près de 2000 ans nul historien sérieux ne l’ignore : l’Eglise catholique Romaine n’est pas l’Eglises du Christ. Seul les véritables mystiques et les chercheurs, non assujettis à un courant de pensée politico-religieux le savent. Evidemment le Vatican ne l’ignore pas d’où sa grande peur si des documents compromettants pour sa légitimité viennent à être découverts à Rennes le Château ou ailleurs.

Péniblement je remets de l’ordre dans ma bibliothèque après son changement d’adresse dont je vous tairais les chamboulements structurels! Evidemment l’intérêt n’est pas là mais dans l’exhumation de documents qui n’existent maintenant qu’à la Bibliothèque Nationale dissimulés dans quelques recoins des « oubliés » afin que les autorités en place ne s’aventurent à perdre les électeurs catholique fort prisés pour leur crédulité les rendant  sensibles aux discours idéologiques et donc aisément manipulables.

J’en ai assez de m’entendre dire que je déteste l’Eglise Catholique ! Si je la tacle, preuves à l’appuis, sur certaine de ses affirmations je ne la déteste pas pour cela.

Mon credo le voici : Oui je suis chrétien à l’instar de nos pères bâtisseurs de cathédrales et de ce fait ami de cette vérité qui m’interdit tous compromis et me rend opposant à tout encroutement qui n’est autre que l’opium du peuple.

Ne faisons pas de confusion, je tance le personnel de l’Eglise, pas  l’Eglise puisque, comme je viens de le dire, je suis profondément chrétien et que de ce fait le Christ est très réellement au centre de ma vie.

Oui j’ai retiré ma confiance au pouvoir ecclésial catholique. Je suis donc un électron libre et compte le rester. Faut-il que je me plonge dans les évènements récents et la parution de certains livres pour vous expliquer pourquoi ? Refuser le mariage des prêtres et comptabiliser les pédophiles est assassin. Dans ce milieu malsain les petits crimes en  famille pullulent créant une atmosphère délétère. Refuser le préservatif pour se protéger du Sida est aussi assassin. Donc je n’accorde plus de crédit à ce qu’a inventé (fausse décrétales, fausses donations de Constantin, diriment de complaisance pour les princesses de Monaco… et j’en passe) et qu’invente encore l’Eglise.

Alors quand des documents me tombent entre les mains qui montrent combien la première Eglise n’est pas l’Eglise Catholique Romaine, je n’hésite pas à vous en faire part pour aiguiller vos recherches, et je n’ignore pas que le nombre de chercheur est de plus en plus important.

Je suis ici affirmatif :

LA PREMIERE EGLISE EST CELLE CREE PAR LES FEMMES ET LES COMPAGNONS DU CHRIST AYANT DEBARQUES AUX SAINTES MARIES DE LA MER AVEC LA DEPOUILLE DE SAINTE ANNE.

Dépouille de sainte Anne qui fut déposée en l’église d’Apt et redécouvertes (avec les cryptes) par Charlemagne (en 801), à l’occasion de sa consécration après profanation par les musulmans. Dans ces cryptes se trouvent, tout comme en l’église saint Paul Serge de Narbonne, les plus anciennes sépultures de la chrétienté (cimetière paléo chrétiens) plus anciennes que celles de Rome.

Pour éviter que cela ne soit découvert l’Eglise Catholique s’efforce de répandre qu’il s’agit d’une légende avec cette attitude paradoxale d’ériger en lieu saint la grotte ou aurait résidée Marie Madeleine. Paradoxal ? Pas tant que ça ! Car ce lieu fut choisi au hasard pour amoindrir l’importance de sa découverte en un autre lieu. En effet,  nul ne sait en quelle région méridionale se trouves la véritable grotte ou méditait la sainte. Donc nous ne pouvons exclure que cette anfractuosité ne soit  dans l’Aude puisque Saint Paul Serge qui débarqua aux Saintes Maries de la mer, avec Marie-Madeleine et Lazare le ressuscité, fut le premier évêque de Narbonne, lequel résidait non loin de là avec d’autres compagnons de la première heure du christianisme. Le hasard a voulu que j’assiste, étant enfant, à ces découvertes qui valurent à l’église saint Paul Serge le titre de Basilique décerné par le pape Pie XII. Par la suite tout cela est resté discret, la basilique est toujours  église malgré son « parapluie » et le minuscule cimetière paléochrétien est visités par de rares curieux. Ma mémoire d’enfant se souvient que les ecclésiastiques affirmaient que cette nécropole était aussi ancienne que les plus anciennes de Rome, ce qui est un demi-aveu !

Mais revenons à ma bibliothèque chamboulée ou des livres quelque peu ignoré surgissent en surface à l’occasion d’une remise en ordre.

1818 vit paraître un ouvrage au gallicanisme pur montrant l’enracinement en notre pays des traditions NON CATHOLIQUES de l’Eglise de France. Il s’agit de Les vrais principes de l’Eglise Gallicane éditée par l’imprimerie d’Adrien Leclère, imprimeur  de N.S.P. Le Pape et de l’Archevêché, quai des Augustins, n° 35. Pour une Eglise d’engeance démocratique considérant l’autorité des conciles au-dessus de celle du pape ; imprimer sous les presses du pape est un paradoxe gaulois qui montre que le gallicanisme était bien ancré en notre pays.

L’ouvrage en question est plus tardif puisqu’il porte le date 1845, il est à l’usage des Gallicans du XIXe siècle puisque son titre n’est autre que :  Défense de l’Eglise Gallicane par Bossuet. (Editeurs : De Perrodil et Cie, 211, place du palais Royal.) Il fut publié par M. de Genoude qui l’agrémenta d’une préface extrêmement significative quant à mon propos. Paru 7 ans seulement avant la naissance d’un certain abbé Saunière il est lié aux curieux comportements d’ecclésiastiques marginaux des prêtres de Rennes le Château et de Rennes-les-Bains. Et Béranger Saunière aura une attitude de rejet caractéristique d’un gallican qui considère l’Eglise Romaine comme sujette à caution et comme une Eglise usurpatrice de l’Eglise primitive crée dès le premier siècle en gaule méridionale.

« Commençons par établir, écrit M de Genoude en sa préface de Défense de l’Eglise Gallicane, que nous ne disons pas l’Eglise Française mais l’Eglise Gallicane, pour indiquer que cette Eglise née dans les Gaules existait avant les Francs, elle a conquis sa puissance spirituelle sur les Romains. La religion catholique n’était pas religion d’état avant Constantin, et l’Eglise était déjà fondée dans les Gaules. »

 

Cette Eglise fondée avant celle de Rome s’insurgea contre Rome jusqu’à nos jours, mais le lien qu’entretenait l’Etat du Vatican avec les autres nations lui donna politiquement gain de cause pour venir détruire le gallicanisme perturbateur.

Mais cette destruction n’est pas totale et ne l’a jamais été car subsistent des documents qui furent dissimulés de cache en cache à la manière des archives de la Compagnie du Saint Sacrement er celle des AA qui lui succéda.

Il reste donc une grosse épine dans le pied de l’Eglise Catholique. Et cette épine a de fortes chances de se trouver dans  l’ancien comté du Razès.

 

Toute mon amitié.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

elen 18/03/2012 19:51

Article très intéressant!
En ce qui concerne le gallicanisme je voudrais ajouter l'apport du jansénisme au début du XVIIIè siècle. En effet après la parution de la bulle Unigenitus, les jansénistes déjà persécutés par Louis
XIV se sont fondus dans le mouvement gallican. Les parlements acquis à cette cause deviendront par la suite les ferments de la révolution...bref un sujet passionnant!
Bien cordialement > Elen

Hermophyle 18/03/2012 23:19



Bonjur Elen,


Merci pour votre jentil message.


Le gallicanisme et le jansénisme n'ont jamais fusionnés car ce n'est pas la même chose. Ce concept de fusion fut inventé par l'Eglise Catholique qui voulais condamner le Gallicanisme défendu par
Bossuet et Louis XIV! Car Louis XIV était à le tête des Gallicans... ne cherchez pas ailleurs pourquoi Bossue ne fut jamais cardinal.


Bien cordialement. L G



Présentation

  • : Alchimie, cabale
  • : Il s'agit ici d'Initiation christique, de lien entre le christianisme initiatique ancien et les différents courants de la mystique permettant une fructueuse transformation de la pensée(métanoïa) pratiquée par les alchimistes. Des sujets divers sont abordés : Spiritualité, initiation, alchimie, cabale, mythologie, symbolisme...
  • Contact

Recherche

Liens