Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 19:25

FAUTEUIL-DU-DIABLE-02.JPG

Le "fauteuil du diable" de Rennes les bains dans l'Aude.

Un de mes professeurs de biochimie, Ernests Kaane, disait à ses élèves ingénieurs des sciences et technique de l’alimentation que le moine Russe Raspoutine était un individu comme les autres, et sûrement un peu plus cinglé. Quand on parlait, à cet enseignant, du cyanure que le moine avait ingéré sans trouver la mort, il rétorquait que le sucre du gâteau, sur lequel  le cyanure avait été versé, avait annihilé sa toxicité.

L’un de mes amis était un croyant inconditionnel de ce prof prosoviétique dont la notoriété s’étendait aussi bien aux États-Unis que dans l’ancienne république soviétique. Un jour que nous étions seuls dans un laboratoire, je lui offris un éclair au chocolat dont il était friand et devant lui je l’arrosais d’un peu de cyanure. Il m’a regardé bizarrement puis, sans articuler un mot, il a refusé de le manger ! Depuis ce jour, nous n’avons plus reparlé de Raspoutine.

Il est vrai que le professeur Kaane poussait à l’extrême les paradoxes au point d’écrire un livre intitulé « La vie, n’existe pas », belle façon de démontrer combien il est facile de nier les évidences. Et je comprends mon ami qui dû réaliser en un instant que la brillance verbale pouvait parfois se révéler mortelle…

Nous, pourrions-nous nous interroger sur cet être, sur ce Raspoutine. Était-il vraiment un descendant (le dernier peut-être ?) de ces « Chamans », à la foi voyants et thérapeutes, médiateur entre le monde des Hommes et celui des esprits et dont l’origine remonte à la nuit des temps ? Tous les pays à tendance magico-religieuse semblent avoir connu leur présence, et, entre autre, la Sibérie (où naît Raspoutine), pays sévère dans son immensité, qui exige des caractères forts, durs, courageux car l’hommes, souvent isolé au sein d’une nature farouche, s’y trouve obligatoirement à l’écoute permanente des forces de la nature dont il a peur car il ne les connaît pas.

Dans son isba qui, bien souvent, accueille les errants russes, pèlerins en haillons toujours en marche à la recherche de l’absolu (car l’âme slave est aussi tendre et romantique, mystique, qu’elle peut-être violente, barbare, cruelle et fanatique), Grigori est cet enfant de huit ans qui écoute les récits et qui rêve.

Puis, un jour, à la suite d’un accident, il semble connaître l’expérience qui sera vécue par tous ceux qui deviendront des « chamans », c’est-à-dire par suite d’une maladie ou d’un fait accidentel, une apparence prolongée de la mort avec transes extatiques et brusque retour miraculeux à la vie (de ce jour là Grigori fera preuve d’une vitalité extraordinaire). N’est-ce pas, d’ailleurs, la mort mytique et la résurrection que nous présentent toutes les initiations du monde ? Avec cette différence que le chaman, lui, est sans guide et doit seul transcender sa mutation. ascension vers le Divin ou descente aux pays infernaux ? Qui pourrait le dire ?... Les dieux sont sans doute ses conseillers mais les esprits de la terre ,également, l’accompagnent, le pénètrent, l’investissent de pouvoirs supranormaux.

Dès son jeune âge, Raspoutine possède des pouvoirs inexplicables de voyance et de guérison mais cette force de la nature, au regard étrange, passera sans transition de l’extase mystique la plus émouvante au délire démoniaque le plus intense.

Les débauches qu’on lui a si violemment reprochées étaient monnaie courante à son époque.

Faut-il voir dans l’assassinat de Raspoutine par un prince, la revanche des nobles de « ce répugnant moujik » que la famille royale leur imposait ?

Quoi qu’il en soit – et les médecins l’ont tous certifié – Raspoutine était le seul, avec Philippe Nisier (Philippe de Lyon), trop vite décédé à pouvoir soulager les crises affreuses du petit tsarévitch (voir « Le maître Philippe, de Lyon » par le docteur Philippe Encausse, Éditions Traditionnelles), enfant hémophile, victime de la destinée de sa mère.

 Alexandre de Russie était un femme belle et majestueuse, incarnant bien plus que Nicolas la fonction royale, mais avec une sensibilité maladive et un tempérament nerveux dont les caractéristiques s’accentuaient au fil des ans, avec des angoisses incontrôlables. En réalité elle est là victime du « MAROUT », cette « ombre » destructrice libérée des civilisations à momies – en particulier de l’Égypte- au moment des viols et des ouvertures de tombeaux. (Hergé a su le traduire dans « Les sept boules de cristal ».)

Ces « Marout », âmes mortes (ou plutôt ces résidus de « corps éthérique » à la recherche de supports vivants et particulièrement de personnalités régnantes (Les Habsbourg, les Hohenzollern, comme les Romanov, furent touts dynasties à marouts et qui ne pourrait pas réfléchir à l’affreuse destinée de la si belle impératrice « Sissi » et de tous les siens ? ) Ces louches entités résiduelles ont vampirisé, on s’en souvient, certains archéologues, provoquant d’étranges morts, inexplicables… Si les chiens se mirent à hurler à l’occasion de certains de ces décès, c’est qu’ils percevront, libérés après la mort de leur hôte, ces corps particulièrement néfastes. Dans l’Église chrétienne les exorcistes ont pour rôle de chasser de pareils résidus.

D’autres marouts ont réussi d’hallucinantes réincarnations de leur corps éthérique incomplet, se substituant aux fœtus de femmes enceintes… Enfants qui ne seront que des morts-vivants au corps mal régulé et donc souvent hémophiles, ou aliénés, qui contamineront leur entourage et même l’ethnie entière par le génome auquel ils se seront intégrés… Les Orientaux les connaissent aussi et parlent de « foutis »… que le Christ plaça dans des porcs qui allèrent se noyer.

Rassurez-vous, vous ne risquez rien si vous vous confiez à des puissances bienveillantes et que la vérité reste votre seul guide.

Avec toute mon amitié.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Alchimie, cabale
  • : Il s'agit ici d'Initiation christique, de lien entre le christianisme initiatique ancien et les différents courants de la mystique permettant une fructueuse transformation de la pensée(métanoïa) pratiquée par les alchimistes. Des sujets divers sont abordés : Spiritualité, initiation, alchimie, cabale, mythologie, symbolisme...
  • Contact

Recherche

Liens