Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 10:09

bre04

Un jour le ciel de tout noir qu’il était se mit à scintiller d’étoiles, c’était à l’aube de la création du monde.

Chacune de ces milliards d’étoiles avait un nom et une destinée.  C’est pourquoi, dès le commencement du temps les étoiles se mirent à dessiner un bœuf et un âne entourant une mystérieuse  nativité.

Les hommes aimaient les regarder car elle glissait leurs lumières dans leurs cœurs et faisait naître amour et bonté.

Et puis un jour vint le marqueting, la TV et l’ordinateur et les hommes eurent trop à faire pour admirer le cœur des étoiles dont la lueur bienfaisante ne pouvait plus pénétrer la lueur aveuglante des villes. Leur coeur s'abscurcit et devint si dur qu'l apprit le désamour.

Dieu s’offusqua de cette légèreté,  de ces hommes qui un jour avaient vécu quand les étoiles et les animaux parlaient. Il décida de punir l’humanité.

Désormais, à chaque jour qui passait, une centaine d’étoiles s’éteindraient, et avec elles, l’espoir d’une naissance humaine, si les hommes poursuivaient sur la voie de l’indifférence.

Plusieurs centaines d’années passèrent sans que personne ne remarque rien. Il y avait tellement d’étoiles que nul ne pouvait rien deviner du dessein divin. Lorsqu’il ne resta plus que cent de ces astres, Dieu ne les fit s’éteindre qu’une par une… mais aucun être humain ne s’aperçut de rien. Pourtant, la terre s’était considérablement dépeuplée… et à présent, il n’y avait plus un seul cri d’enfants depuis fort longtemps.

Ce n’est que le 21 décembre prévu pour la fin du monde, qu’un vieillard, las de la vie, leva les yeux au ciel pour se plaindre à Dieu d’être trop vieux… C’était le premier être humain à s’être enfin arrêté pour contempler le ciel après des milliers d’années d’indifférence…

Subjugué, il vit alors les trois étoiles danser une ronde folle, changeant de couleurs à tout instant. À elles trois, elles réussissaient à peupler le ciel d’une infinité de diamants lumineux. Cette nuit-là, les quelques vieillards qui peuplaient encore la planète contemplèrent la danse des étoiles et aucun d’eux ne s’endormit. Lorsque enfin elles se calmèrent, elles se rassemblèrent, se soudant l’une à l’autre, et montrèrent le chemin du premier enfant des étoiles. C’était à Bugarach, dans une crèche, entre un bœuf et un âne. Que dis-je beaucoup d’ânes !

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sébastien 05/01/2013 18:24

Je ne suis pas un fan de d'Argoun mais simplement un lecteur de quelques uns de ces livres. Je n'en ai pas honte, il dit aussi des vérités comme chacun en dit, même ceux paraissant les plus sots et
les plus "faibles". Il est clair pour moi qu'il y a beaucoup de divagations chez cet auteur en effet mais je reconnais tout de même qu'il avait bien prédit le fait que Bugarach serait très
médiatisé alors que rien ne le laissait prévoir à l'époque. Au regard d'une certaine expérience que j'ai eu je dois dire que ce médium reçoit quelques informations authentiques mais malheureusement
il a tout mélangé et interprété à sa sauce. C'est donc à prendre avec de grandes pincettes et à lire avec beaucoup de discernement... et nul besoin pour cela de tout rejeter en bloc car le
discernement est aussi dans l'autre sens. Il n'y a pas de fumée sans feu. Pour moi il est évident qu'il y a anguille sous la montagne.
Et Mr d'Argoun n'est bien entendu pas le premier à en avoir parlé...
Je suis désolé que mon commentaire ait peut-être pu vous paraître comme défendant la propriété d'Argounienne. Je ne suis pas le genre à suivre des gourous.
Aussi vous avez raison, c'est un conte de Noël et la dérision permet de gagner en légèreté. Oui soyons léger, ne nous prenons pas trop au sérieux :))) Je suis d'accord !

Hermophyle 05/01/2013 19:04



Oui, il peut y avoir du bon en tout écrits. Un de mes amis m'a lu à Rennes les Bains (il y a dix ans environ) quelques pages de d'Argoun édité chez Trédaniel. Il nous est apparu qu'il y avait en
ce lieu un égo loin d'être absent... mais là n'est pas le problème, cher Monsieur, c'est l'attitude et la revandication de son disciple, pauvre hère "paumé" avant perdu toute lucidité.


D'autre part le fait de pouvoir prédire la notoriété de Bugarach n'a aucun rapport avec la dimension spirituelle de cet homme. Cela est valable pour tous les médiums. Non, M. D'Argoun n'est pas
un mystique pour cela... Quant au mystère de Bugarach il est réel, il y a très réellement "une aiguille sous la montage" comme vous dites, mais cela n'est pas de l'ordre supposé par d'Argoun qui
pour l'instant s'est trompé lourdement et a perdu toute crédibilité.


Quelle que soit nos opinions divergeantes soyez assuré, cher Monsieur, de mon amitié.



Sébastien 27/12/2012 15:37

Bonjour,

Il y a de jolies images dans ce texte, dommage que son ton soit si moralisateur. Et que vient faire Bugarach dans cette histoire ? En lisant les ouvrages de Jean d'Argoun et en faisant ses propres
recherches on comprend pourquoi ce mont a été si médiatisé.

Hermophyle 27/12/2012 15:45



Bonjour cher Monsieur,


De grâce c'est un conte de noel qui ne fait que camper ce que nous vivons. Si vous êtes un fan de d'Argoun je comprend que tout ce qui s'éloigne de ses concepts très particuliers puisse que vous
déplairee.


 


 



Présentation

  • : Alchimie, cabale
  • : Il s'agit ici d'Initiation christique, de lien entre le christianisme initiatique ancien et les différents courants de la mystique permettant une fructueuse transformation de la pensée(métanoïa) pratiquée par les alchimistes. Des sujets divers sont abordés : Spiritualité, initiation, alchimie, cabale, mythologie, symbolisme...
  • Contact

Recherche

Liens