Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 19:56

 

J’ai voulu profiter d’une lettre que m’a adressé un Franc Maçon pour lui répondre ici car les interrogations qu’elle suscite sont extrêmement importantes et dépassent la seule personne du scripteur.

 

Ce correspondant me reproche ma virulence et mon aigreur.

Ce qui m’a étonné ce n’est pas cette critique qui ne manque pas de fondement, c’est le décalage de son texte par rapport à ce que j’écris dans mes articles depuis plusieurs années. C’est exactement comme si mon correspondant n’avait pas lu une ligne de mes textes. Jugez-en :

 

« La FM est un chemin initiatique dans lequel le travail est personnel à l'intérieur d'un collectif, la planche un miroir un terrain de partage ouvert, sans dogme sans affirmation, nul ne peut prétendre à la vérité dans nos loges, nul ne méprise le travail de l'autre, chacun avance sur son chemin à sa mesure, nous ne sommes pas des parfaits, nous ne volons pas forcément dans des hautes sphères spirituelles nous ne sommes que des hommes et des femmes en quêtes »

 

C’est une récitation : « La FM est… ». ette récitation traduit, désolé de devoir le dire, un conditionnement.

Je démontre pourquoi je suis contre les planches on me répond que la planche est un miroir, un terrain de partage.

Je défini la planche dans un long article en deux parties, PLANCHE... A TRACER, alchimie & Franc-Maçonnerie 1 et PLANCHE... A TRACER, alchimie & Franc-Maçonnerie 2  on me répond sans l’avoir lu que c’est une ouverture sans dogme sans prétendre à la vérité et sans mépriser le travail de l’autre…

J’essaye de sortir de l’ornière l’intellectualisme, on m’y ramène inexorablement. Je suis groggy car jamais je n’aurais pu imaginer pareil décalage, pareille incompréhension, pareille fermeture et finalement pareille inutilité de mes dires.

 

« Échange » surréaliste. Cette lettre est le rabâchage d’une doctrine. C’est ce qui est écrit dans le manuel du parfait FM : ce qu’il faut penser des planches. De grâce, sortons de ces réitérations non constructives.

 

Avec les véritables trésors que vous avez dans votre temple, pourquoi en rester là ? Soyez réaliste, la FM n’est plus, depuis longtemps, un chemin initiatique. C’est un simple apprentissage, dans le sens d’information et de début (initial), accompagné d’un discours sur la spiritualité. Ce n’est pas une initiation à la vie intérieure, dans le sens spirituel et mystique du terme !

Une cérémonie d’adoption par un groupe, un enseignement scolaire ne sont pas initiatique dans le sens intérieur que je sache, à moins de voir les choses naïvement au premier degré.

 

Dans les anciens missels on peut lire ce conseil qui m’a toujours effaré : « Mettez-vous en présence de Dieu », et il n’est pas dit comment il faut faire. Où est la métanoïa, l’éveil initiatique nécessaire qu’a su si bien montrer l’Église orthodoxe avec l’hésychasme et l’omphaloscopie ?

 

Je comprends votre attachement, votre désir de défendre ce que vous aimez. C’est une attitude bien humaine. C’est justement là où le bât blesse, c’est cette difficulté à aborder un certain détachement. Vous êtes inféodé à un groupe, à une fraternité et l’appartenance remplace la nécessaire innapartenance. Dans ces conditions il est impossible d’être habitant de l’univers.

 

Rendez-vous compte que je n’ai jamais eu l’intention de vous démolir ! Échanger réellement pour construire ou améliorer et non pas ressasser. Je dois avouer que l’impossibilité d’en arriver là justifie votre opinion de virulence et d’aigreur.

 

Je vous épargne un exposé sur la tolérance et l’amour que vous préconisez en signalant leur absence en mon cœur. J’arrêterais là car il est des discours inutiles. Quel dommage un tel gâchis…

 

Que les choses soient claires, je ne m’adresse qu’à l’auteur de cette lettre, qui est tout de même à l’image d’un grand nombre, car je sais qu’il existe des Maçons ouverts et de bonne volonté. Alors, n’allez pas dire que je suis un ennemi de la Maçonnerie.

 

Que le Christ, le Grand Architecte de l’Univers et la hiérarchie céleste vous inspirent.

 

Au-delà de nos différends, je vous souhaite plein de bonnes choses en réelle amitié.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Simony 12/04/2010 07:56


Mon précédent message mentionne le mot "frère" cela signifie simplement qu'il s'agit d'entendre la voix d'un grand ainé, d'en tirer la leçon nécessaire, de décider ou non de son acceptation et de
sa prise en compte et ensuite de s'efforcer avec humilité de bâtir.
Je pense que nous nous comprenons.
CC


L. G. 03/05/2010 18:32



Message reçu.


L.G.


 



Simony. 10/04/2010 07:43


Impossible de construire son temple (intérieur) sans matériaux. Il existe une longue lignée de gens que nous pouvons considérer comme nos frères Jean, Lulle, Bruno et autres. il faut d'abord les
connaître et les aimer avec beaucoup d'humilité .
La question essentielle reste: En qui placez vous votre confiance ? Les erreurs de la maçonnerie politique n'affectent en rien la valeur d'un transmission vraie; Hermès le Trismégiste, au delà de
Casaubon, reste notre maître à tous.
amitiés
CC.


Hermophyle 10/04/2010 09:24



Bonjour,


Je suis d’accord avec vous : « Impossible de construire son temple (intérieur) sans matériaux. »


Notre divergence est dans la manière de procéder et surtout quoi utiliser ? Vous préconisez l’étude de certains maîtres à penser. Certes, il est bon de les connaître, mais je ne saurais
partager le rôle que vous leur donnez car je fais mienne, sans ridicule ostentation, la sage remarque de Bouddha : « Nul ne doit placer une lumière au-dessus de sa tête ». Cela
sous entend que nous devons et pouvons découvrir la lumière en nous. C’est ce qu’affirme le Christ (qui est là, il faut le souligner, anticlérical) en disant « l’esprit saint vous
enseignera ».


Vous pourrez mieux me comprendre en lisant mon article sur l’hommage à Eugène Canseliet.


Permettez-moi de rester à cet essentiel qu’Hermès exige en ses contrées sous peine de ne point l’apprécier à sa juste valeur.


En toute amitié.



Thierry 09/04/2010 01:32


Comme vous avez raison cher Léon, mille bravos pour ce que vous dîtes (clap, clap, clap!!!!!!)

Et oui !! croire en Dieu, les anges, c'est pour les crétins.
Un frère assez avancé en age, un sage?, d'une obédience dont je tairai le nom, m'a ,un beau jour, proposé devant témoins de m'aider à me "libérer de cette dépendance" (dixit), le brave homme, je
lui faisais pitié.

Ecossisme ou pas écossisme, on parvient à pratiquer des rites d'essence chrétienne, avec des thèmes chrétiens ou judéo-chrétiens sans christianisme ou judéo-christianisme (pas mal, non?), ben oui
quoi, tu comprends???!!!!, c'est pas UNIVERSALISTE, menfin!!!, parce que la maçonnerie c'est universaliste, menfin!!!! . Après on a des plââânches de symbolisme sur le compas et l"équerre d'une
rare "hauteur", on dit tout et son contraire, mais ça plaît, c'est universaliste, humaniste, droitdelomiste (c'est la garantie absolue contre LES RISQUES DE DOGME, le mot est lâché, tatatan!!!).
Selon les endroits, on défonce des portes ouvertes sur l'actualité. Les plus chanceux tombent sur une "merveilleuse planche" d'un maitre de conférence qui va étaler sa science (et oui, la franc
maçonnerie c'est aussi une société savante où l'on vient s'instruire).
Ecossisme ou autre, c'est la même rengaine, le même gnangnan, la même niaiserie béate sur l'humanisme républicain au ras des pâquerettes (faut pas oublier que la maçonnerie c'est républicain,
menfin, et puis gare au dogme, car dans le mot PÂQUERETTE se cache le mot PÂQUES... encore un coup de l'Opus Dei...voila un défi digne des questions à l'étude des loges: trouver un nouveau nom pour
cette jolie fleur et déjouer ainsi les sombres projets du DOGME ). Il est vrai que nous ne sommes que des hommes, que Dieu c'est l'ami imaginaire, la pensée magique pour les faiblards ou les
sauvages.
J'ai même vue du rite écossais rectifié sans immortalité de l'âme, et surtout sans le Christ. Je les comprends, dés fois que l'inquisition revienne leur faire avaler des superstitions du moyen age,
les anges, le bon Dieu et le petit Jésus, et la vierge Marie et autre bondieuseries (dixit), et les apôtres, et le temple de Salomon, Zorobabel (c'est qui ce zigue?)), Hiram, et pardon à ceux que
j'oublie...
En résumé être maçon chrétien en France est suspect, toléré ( ils adorent ce mot, c'est tellement humaniste et autocongratulant.) mais on y laisse des plumes, on se fait foutre de sa gueule (snif,
pauvre de moi).
Mais un ordre résiste....(des intégristes on vous dira)
Pardon d'avoir longtemps parlé de moi, et pardon pour ce petit et trop long témoignage...


Hermophyle 09/04/2010 08:10



Merci, vous m’ensoleillez le cœur ! ! !


 


Les chérubins qui tiennent l’épée flamboyante en main c’est pour les crétins… Vous avez absolument raison, mais curieusement je suis triste face à ce monumental gâchis. Pourquoi les hommes
s’acharne-t-il à détruire ce qu’ils ont de plus beau dans une diarrhée verbale qui s’assimile au mensonge ? « En vérité en vérité je vous le dit ! » Celui qui disait toujours
ça on ne l’écoute pas parce qu’il a été rayé des cadres par les vieux grigous des siècles passés poussés au derrière par une fausse laïcité. La laïcité c’est le silence ! on ferme son clapet
face à ce que l’on croit ou ce que l’on sait, point à la ligne. Les revendications c’est le vide absolu ou les gogos s’existent sur les mots comme les voyeurs regardant à travers un trou de
serrure !


Bon j’exagère, mais vous êtes d’accord sur le problème des pâquerettes qui ne vole pas bien haut. Curieusement j’achève mon livre holoscopie de la spiritualité occidentale sur les
pâquerettes sommet de l’évolution végétale !


Il est un problème capital et nous sommes au cœur de ce problème, c’est celui d’être chrétien autrement, au-delà de son catholicisme ou protestantisme pour renouer avec les mystères qui nous
ouvrent sur l’univers, lesquels sont là non pas pour le frisson de l’étrange mais pour nous faire grandir jusqu’à l’infini. Ce ne sont pas des mots pour les mots…


 


Merci encore à vous.



Christian 08/04/2010 20:20


il est vrai que...
des antiques Mystères,
et des Universels Symboles,
il ne reste souvent plus que le DECORUM...


Hermophyle 09/04/2010 06:55



Oui, il existait d'antiques mystères... Cependant il existent encore !


Un mystère ne peut disparaître qu'avec la culture qui lui a donné naissance.


La définition d'un mystère (c'est une manière de parler) est identique à celle de l'homme biologique. En qualité de science humaine essentielle le mystère est adapté à l'adaptation. Donc, un
mystère est étrangers à tout décorum et repose sur la valeur REELLE de l'être.


Il est la vie d'une époque et insufle la vie à cette époque. Les retardataires devenus marginaux survivent dans une tente à oxygène et meurent fossilisés.



simony 08/04/2010 10:42


Impossible d'aborder la maçonnerie sans passer par ses rituels et les instructions qui les accompagnent et être capable dans toute la mesure de son possible de les vivre.
Pour l'art de la mémoire, il s'agit de la seconde mémoire l'artificielle celle de Julio Camillo, Raymond Lulle, Giordano Bruno et à la reminiscence.... et très accessoirement aux Deuxièmes statuts
SHAW qui concernent les maçons du pays d'Ecosse.
Avec mes meilleurs sentiments
CC.


Hermophyle 09/04/2010 20:42



Que vous répondre façe à un rituel qui vous demande de vivre ce qu’il dit !... sans vous dire comment. « Mettez-vous en présence de Dieu » avec ça les bons chrétiens sont avancés
(on devrait dires sont « reculés »,) d’où le triomphe du dogmatisme et de ses cousins germains.


Je reste convaincu qu’il en est de même en maçonnerie où le dogme est remplacé par un autre conditionnement. Je n’y reviendrais pas car j’ai perdu courage face à la condition humaine satisfaite
d’un sort peu enviable. Notre seule liberté est de dire non ! Chacun son choix…


Désolé de devoir vous dire cela, mais la maçonnerie comme l’Église ne peuvent demander à quelqu’un de faire une chose sans lui expliquer comment il faut faire et quelle en sont les conséquences.
Dans le cas contraire c’est surréaliste.


Je préfère ne pas m'appesanti sur le sens réel du rituel.


Je ne connais que Raymond Lulle en qualité d’élève de l’université de Montpellier et pour ses connaissances alchimiques en
qualité d’élève d’Arnaud de Villeneuve. La maçonnerie ayant une vision très particulière de l’alchimie, il m’est difficile d’aller plus loin car je ne connais pas le sens de ce que vous nommez
« Seconde mémoire » et « Deuxième status de SHAW ».


Avec toutes mes amitiés.



Présentation

  • : Alchimie, cabale
  • : Il s'agit ici d'Initiation christique, de lien entre le christianisme initiatique ancien et les différents courants de la mystique permettant une fructueuse transformation de la pensée(métanoïa) pratiquée par les alchimistes. Des sujets divers sont abordés : Spiritualité, initiation, alchimie, cabale, mythologie, symbolisme...
  • Contact

Recherche

Liens