27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 07:44

© mai 2010.

 

Si, aujourd’hui, je parle de la noétique c’est parce qu’un certain Daw Brown, de la blanche Albion, célèbre auteur du livre critiquable et abondement critiqué Da Vinci Code, l’a mise au gout du jour en faisant s’exprimer, à son propos, dans son roman Le symbole perdu, (Editions JCLattès. Paris 2009) une héroïne nommée Katherine Salomon. Cette scientifique « marginale », au laboratoire ultra perfectionné, comme seul un roman peut nous en fournir, démontre – à qui veut l’entendre – que la pensée influence :

 

« La croissance des plantes, la direction dans laquelle un poisson nage dans un bocal, la synchronisation des systèmes mécaniques indépendants, les réactions biochimiques et jusqu’à la structure cristalline d’un solide en cours de formation… et aussi la façon dont les cellules se divisent dans une boite de Pétri… » (p. 74)

 

Pour aborder ce sujet, j’ai attendu sagement que les Francs-Maçons aient achevé de manifester à l’auteur leurs louanges (le livre est tout à leur honneur puisque la narration tourne autour d’un sieur Salomon et de « l’initiation » maçonnique et de ses symboles avec, notamment, la description de leur « cabinet de réflexion ») et que l’effervescence des « ésotéristes » de toute obédience se soit un peu tassée, et aussi que les cervelles surchauffées aient enfin retrouvées leur température de croisière…

 

Avant toutes choses, que signifie le mot noétique, est-il une autre expression de la parapsychologie ?

Le mot noétique  est dérivé du grec noese qui est une branche de la philosophie qui étudie la pensée en ce sens elle est inséparable de la psychologie (dans le sens Jungien) et des neurosciences.

Son centre d’intérêt fondamental consiste à étudier le fonctionnement de la pensée humaine et les liens entre elle et le « penser » divin.

Donc, ce terme fut employé à mauvais escient pour désigner une discipline, en vogue aux Etats Unis dont la porte-parole est Lynne McTaggart (La science de l’intention éditions Ariane, Paris 2008), qui cherche à démontrer que notre esprit influence la matière. Là nous constatons que la noétique, telle qu’elle est comprise devient une annexe de la parapsychologie alors qu’en réalité, tout en ne changeant pas d’objet d’étude, c’est un secteur fondamental de la spiritualité et de la mystique.

 

Dans un résumé, pratiquement lapidaire, on peut dire que la noétique est l’étude de la connaissance universelle dépassant amplement ce que l’actuelle science pourrait nous expliquer.

La fameuse noosphère (sous « pression » de plus en plus convergente) de Teilhard de Chardin en dérive. Elle fut fort bien comprise dans ses conséquences ultimes par les auteurs du film Matrix. La noologie d’Edgard Morin ou encore la noèse de Husserl sont aussi des enfants de la noétique.

 

Nos amis d’Amérique du Nord (contrairement aux amérindiens qui, dans leur wigwam enfumé, en ont saisi l’essence depuis toujours) on singulièrement restreint ce concept à des observations matérialistes dans le style échange d’informations à distance impliquant la transmission de pensée, le tout étant saupoudré de mécanique quantique pour tenter de donner une assise scientifique aux phénomènes.

 

Nous savons que la physique est encore loin de connaitre tout ce qu’impliquent les phénomènes quantiques. C’est une science naissante, en construction, et donc incomplète mais avec laquelle nos « néoticiens » cherchent malgré tout à explorer l’inconnu… permettez-moi de dire que ce n’est pas sérieux ! Si vous avez une  opinion contraire, évidemment c’est votre droit, mais permettez-moi de vous regarder de travers !

 

En disant cela je ne cherche nullement à dévaloriser la noétique, dont je suis, contrairement aux apparences, un chaud partisan. Je veux dire seulement que la piste suivie anticipe trop sur la réalité des choses et néglige des faits essentiels dont Dan Brown est un porte-parole fortement sujet à caution, tout comme l’américaine Lynne McTaggart.

 

 Cela, je pense, ne doit étonner personne sauf les inconditionnel du mystère à bon marché. Cependant je ne saurais stigmatiser la démarche de Lynne qui n’est par romancière et est de bonne volonté. Sa sensibilité lui a fait ressentir d’une manière « surrationnelle » la réalité du monde. D’ailleurs le beau film Matrix repose sur le même constat.

 

L’américaine Lynne McTaggart propose de plonger dans l’infiniment petit pour observer les comportements et interactions de particules subatomiques. Ainsi, dit-elle, peut-on comprendre le processus d’action de la pensée sur la matière. On peut le comprendre en effet, mais seulement par analogie ! En effet, il n’est pas possible d’extrapoler les phénomènes quantiques des particules à ceux qui régissent la mécanique macromoléculaire. Cette jonction n’est pas encore réalisée. Donc, pas d’interprétations prématurées.  

 

J’ouvre ici une parenthèse pour dire que je ne suis pas un  rationaliste aveugle, mais lorsque je lis des articles sur le paranormal, mes cheveux se dressent sur la tête en lisant des inepties telles que je comprends pourquoi beaucoup de nos contemporains préfèrent rester dans le domaine scientifique pur et dur.

C’est un refuge en quelque sorte… mais il est dommage que beaucoup trop d’individus intelligents dépassent les limites du raisonnable dans des extrapolations extravagantes. Ils ont raisons dans leurs idées mais se fourvoient dans leur manière de les démontrer.

Il est temps de s’apercevoir que la science est démunie, qu’elle est loin de pouvoir mesurer certains phénomènes et même de découvrir qu’ils existent.

Face à tout ce que suppose la noétique, l’investigation scientifique est désarmée. Une image montre mieux ce que j’essaye de dire.

Le livre des Rois de la Bible, relate le combat du petit David contre le géant Goliath. David terrasse Goliath, à l’aide de sa fronde. L’analogie la voila : c’est comme si on demandait à David de descendre avec sa fronde un avion supersonique qui passe au dessus de sa tête à 15 kilomètre de hauteur ! Oui, l’outil scientifique n’est pas, si je puis dire, à la hauteur. Il est analogue à la fronde de David qui est effiace seulement contre Goliath. Les phénomènes noétiques sont le supersonique encore hors de porté pour notre arsenal  scientifique.

Je signale en passant que cette impossibilité de comprendre, pour la physique, se retrouve en alchimie.

Là où l’investigation chimique de la pierre philosophale ne trouvera, par exemple, que des cristaux de potasse caustique agrémentés de quelques molécules de soufre, elle sera incapable de déceler l’information liée à ce cristal et conclura, au mieux, à une supercherie. La physique de solides ne pourra aller plus loin que la piézoélectricité. La dimension qualitative de l’information lui échappera. Certes, des progrès sont faits en ce sens, mais nous sommes encore loin du compte.

 

La noétique cherche donc à apporter une explication scientifique aux phénomènes paranormaux alors que la parapsychologie se borne à les constater. Cette attitude est beaucoup plus raisonnable puisque, comme je viens de le dire, l’outil scientifique actuel n’est pas toujours capable d’expliquer ces manifestations que sont, par exemple, la transmission de pensée ou la télékinésie.

 

Mais ce n’est pas parce que les scientifiques ne peuvent que donner des jugements de non lieu que l’on doit baisser las bras et conclure comme eux que cela s’explique d’une manière prosaïque ou n’existe pas. Si on en reste là on est un piètre chercheur.

 

L’école anglo saxonne de noétique ne jure que par « l’intrication » quantique, dont l’inventeur est le français Alain Aspect qui en parle sous le nom d’inséparabilité. Je ne vais pas approfondir cette question que j’ai abordée dans mon livre Holoscopie de la spiritualité occidentale.

 

J’explique, toujours dans cet ouvrage, la différence de la manière de penser de nos deux hémisphères cérébraux. L’un le gauche est le siège de la pensée rationnelle tandis que le droit se caractérise par une pensée intuitive. Sa particularité est de pouvoir sauter aux conclusions sans passer par un raisonnement logique. Ne soyons pas étonné de cela puisque cette manière de procéder est analogue au saut quantique d’un électron qui change d’orbite sans qu’il soit possible de discerner des positions intermédiaires… le TOUT du monde est UN…

Seule cette pensée « intuitive », surrationelle permet d’accéder aux phénomènes noétiques, alors que le raisonnement logique est rapidement impuissant.

C’est là que je vous demande de revoir le film Matrix et de bien écouter les dialogues, dont la sagesse profonde permet de comprendre comment le héro est parvenu à accéder au delà du réel pour vaincre la matière qui veut l’asservir.

C’est d’ailleurs pour cette raison que les critiques de fils citent mon livre l’alchimie expliquée par son langage.

Ce genre de message ne peut être délivré que par le cinéma et la poésie, lieux ou la pensée rationnelle n’a pas le monopole.

Il me semble qu’il n’est pas sans intérêts que cela soient dit surtout aux amateurs de vie spirituelle. Peut-être comprendrons-t-ils pourquoi je suis en pétard envers les sociétés « initiatiques » qui parlent de leurs magnifiques symboles en spéculent dans un immobilisme qui fait froid dans le dos.

 

Merci de m’avoir lu et amitié au-delà des mots.

Partager cet article

commentaires

(Clovis Simard,phD) 02/03/2011


Bonjour,

Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.

Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.

LES PHÉNOMÈNES QUANTIQUES !

QUBITS-Page-1

GOMME QUANTIQUE-Page-2

7 MERVEILLES DE LA PHYSIQUE-Page-3

TÉLÉPORTATION-Page-15

INTRICATION-Page-23

Cordialement

Clovis Simard


ll 25/04/2011


Bonjour , désolé de vous écrire seulement maintenant , mais j'ai fait des recherches sur la noétique pour en savoir un peu plus après avoir lu " le Symbole Perdu " et je suis tombé sur cette
article . Je suis sure et certaine que dans quelques années , la noétique fera fureur ! Je pense qu'elle nous aidera à réalisé l'importance de notre pouvoir; le cerveau humain. Peut-être que cela
prendra du temps et beaucoup de personnes s'opposeront au faits mais la noétique sera notre avenir ... J'aurais également une question , y'a-t-il beaucoup d'ouvrage sur la noétique car je voudrais
m'en procurer quelques uns ...?

Cordialement .


Bentz 04/07/2011


Bonjour,
Un peu en retard, je viens juste de lire Le symbole perdu que j'ai bien apprécié "en tant que roman".
Je ne saurais évaluer l'exactitude de toutes les descriptions sur la Noétique et les symboles Maçonnique.
J'ai lu votre article sur la Noétique avec beaucoup d'intérêt.
Tout d'abord, je pense qu'il faut situer le livre de Daw Brown comme il se dit être un roman.
Je suis tout à fait d'accord que, l'outil scientifique actuel ne permet pas encore d'explorer correctement le domaine de la Noétique ou parapsychologie.
Mais comme Jules Vernes as su anticiper le voyage sur la lune, l'outil qu'il a mise en œuvre dans sont roman n'était pas réaliste mais le but as put être atteint pas un outil qui n'existait pas à
son époque.
Il me semble donc possible que dans le futur la science trouvera des outils permettant d'explorer et d'utiliser les capacités de notre cerveau.
Cordialement
F.B.


valentin peterson 09/08/2013

great

corbiac 17/10/2013

J aimerai vraiment etudie ce phenomene de noetique ... pouvez vous m envoyer de la documentation ?
Sincere salutation

Présentation

  • : Alchimie, cabale
  • : Il s'agit ici d'Initiation christique, de lien entre le christianisme initiatique ancien et les différents courants de la mystique permettant une fructueuse transformation de la pensée(métanoïa) pratiquée par les alchimistes. Des sujets divers sont abordés : Spiritualité, initiation, alchimie, cabale, mythologie, symbolisme...
  • Contact

Recherche

Liens

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog