Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 14:19

Pour préparer la balade alchimique solsticiale, de ce 22 juin 2013 autour de Rennes le Château, j’ai du me replonger dans les énigmes qui jalonnent la région. Parfois j’ai approfondi un sujet. J’ai eu l’idée (pardonnez-moi si elle est inintéressante) de vous faire part des éclaboussures de mon esprit qui a tantôt un « œil » sur le terrain tantôt sur l’athanor.

En réalité j’ai joué, mais il est difficile de saisir les soubassements sans fonds de la marelle ou le pèlerinage labyrinthique du jeu de l’oie qui exprime les grandes lois de l’univers.

Il est un prieuré non loin de Limoux dans l’Aude qui abrite une vierge dont le visage est noir. C’est Notre-Dame de Marceille. Contraste saisissant avec celui de la mère du Christ qui ne fut jamais noir. Nul n’ignore que le noir est l’inverse du blanc comme nous le montre l’alternance des jours et des nuits. C’est ce concept d’inversion qui prend de l’ampleur quand nous savons que la spiritualité, plus exactement la mystique ne repose pas sur la récitation ou déclamation de prières mais au contraire dans l’apprentissage du silence, ce qu’exprime d’ailleurs le mot mystique qui provient de muet. La vierge noire nous demande de la fermer ! Banc et noir, bruit et silence des inverses en balancements… qu’ont fort bien compris les Templiers comme le montre l’alternance du blanc et du noir dans leur étendard ou beaucéen de sable (noir) et argent (blanc) ou encore soufre et mercure (vif argent). tels est la clé de la spiritualité réelle, c’est-à-dire initiatique,telle est aussi la clé fondamentale de l’alchimie. Deux clés qui n’en font qu’une autant dans le sanctuaire de Notre-Dame de Marceille que dans l’église de Rennes le château ou le sol est carrelé de blanc et noir.

En d’autres termes l’inversion est l’unique voie de notre compréhension du monde qui est au-delà de notre réalité et d’où émanent toutes les causes qui se manifestent parfois sous formes de coïncidences intemporelles que le psychologue C. G. Jung a appelé Synchronicité. Sayons plus explicite : nous vivons dans un anti-univers forgé avec notre propre obscurité. À nous d’accéder à l’Univers-sel lumineux comme l’a fort bien écrit le curé Béranger Saunière en spécifiant ainsi le rôle du « sel » alchimique dans cette démarche de découverte de la lumière, de ce qu’elle contient de plus précieux et que le miroir d’argent de la lune, dans son écrin noir, nous diffuse à satiété.

Retenons l’importance des contrastes et partons pour le pèlerinage à Notre-Dame de Marseille.

Mettons-nous à genoux, comme tous les pèlerins et avançons sur la voie sacrée qui monte vers les portes du sanctuaire.

Les galets nous agressent les genoux (saint genou priez pour nous en votre 17 janvier) et la douleur est offerte au Christ qui a souffert pour nous. Heureusement, une dalle plate est là pour calmer la douleur. Mais il faut recommencer jusqu’à rencontrer 52 pierres planes de repos. Un calvaire pour les genoux sanguinolents. L’on comprend pourquoi les pèlerins plaçaient sous leurs articulations des coquilles pour atténuer la douleur. Ainsi, le coquillage saint Jacques est devenu le symbole des pèlerins se rendant à Compostelle pour devenir celui de la douleur et de la lumière plus exactement de la douleur (jalonnant toutes vies) menant à la lumière. Évidemment, cela n’est efficace que dans la mesure où nous connaissons la raison d’être de ces tourments, alors il devient possible de les accueillir non pas dans un malsain plaisir mais dans la sérénité paisible.

Dès le début du parcours une stèle surmontée d’une croix de fer nous dit qu’en 1886 un pèlerin à rendu l’âme à cet endroit le 2 mai.

C’est la pierre gravée à la mémoire du sieur Gustave Vison qui serait décédé en ce lieu. D’après de multiples enquêtes, il s’avère que cette stèle est fausse, elle ne correspond à aucun mort. Plus exactement c’est celle d’un mort-vivant. Ainsi, nous restons dans les inverses et les contrastes à un degré tel qu’Aristote y perdrait son latin (c’est une manière de parler !)

De ce fait, l’inscription devient une indication, un message crypté qu’il faut déchiffrer. Souffrez que je tente, après une armée d’autres investigateurs patentés, de vous livrer le fruit de mes acrobatiques suppositions !

Dans l’inscription qui se présente de la sorte :

ICI EST MORT

GUSTAVE VISON

SE RENDANT

A.N.D

DE MARCEILLE

LE 2 MAI 1886

____

PRIEZ POUR LUI

Si 1886 est la date de publication du livre La vraie langue celtique et le cromlech de Rennes les bains, c’est pour attirer l’attention sur ce livre ou un chapitre est consacré à Notre-Dame de Marceille.

Et justement remarquez comment l’expression « A Notre-Dame » qui devrait être abrégée en « A N.-D. » (A Notre-Dame) est écrite « A.N.D ». Le point après la lettre A (préposition) est en trop et le point après la lettre N aurait du être suivi d’un trait d’union.

Les deux points et le trait d'union ont été décalés ensemble d’une lettre vers la gauche pour que l’un se trouve après le A préposition, qui ne devrait pas en comporter, et l’autre après le N pointé (N.) abréviation de « Notre ». De ce fait, le point du D. signe de l’abréviation de « Dame » à disparu.

Lors de ce décalage à gauche le trait d’union s’est perdu, il aurait dû se trouver sur le N.

Cette inscription qui devrait être A N.-D. est en réalité, après décalage des trois signes sur le gauche: A.N.D, ce qui met en évidence la lettre barrée N. Nous voyons apparaître l’union de deux A, l’un à l’endroit l’autre à l’envers. En d’autres termes, cela signifie qu'il faut inverser une lettre et que les archives des AA sont non loin de là.

Je rappelle que les AA (voir mon livre Rennes le château la carte des trésors) sont une résurgence secrète de la Compagnie du Saint Sacrement dont St-Vincent Depaul faisait partie ainsi que l’évêque d’Aleth Nicolas Pavillon. Elle fut dissoute par Louis XIV mais continua d’exister sous le nom de AA. Toutes les archives contenaient des secrets d’État, car Vincent Depaul était le confesseur de la famille royale, y sont mentionnés en ses registres. Depaul fonda les lazaristes qui furent inféodés à N.-D. de Marceille. Telle est la raison pour laquelle la statue du père des Enfants trouvés se trouve sur l’esplanade du prieuré.

Le N barré est sur un axe horizontal. En le faisant tourner sur cet axe on obtient un N inversé : И.. Telle est la raison de la présence du И au sommet de la croix qui était sur la tombe de Béranger Saunière. Ce И est le trait d’union entre ceux qui savent ou se trouve les archives des AA et donc ou est le trésor de Rennnes le Château, Il s'agit aussceux qui maîtrisent la langue verte ou inverse et savent que la matière alchimique ne saurait être convenablement œuvrée sans avoir divisé le « sel » régénérateur en 14 parts puisque la lettre N est la 14ème de l’alphabet. Raison pour laquelle le chemin de croix compte 14 stations qui s’énumèrent à l’envers lorsque le curé fondateur est alchimiste. Dans l’église de Rennes le château les 14 stations dessinent un « n » minuscule tracé de droite à gauche… À l’envers.

Pour le lire il faut tourner le dos à l’autel comme le prêtre donnant la bénédiction à la fin de la messe.

De ce fait, le chemin commence côté Évangile de l’autel (côté gauche en le regardant) alors qu’il devrait y aboutir puisque c’est la fin de sa mission sur terre pour devenir le fils dont on lit les évangiles. En effet, c’est de ce côté de l’autel que sont lues les évangiles lors de la messe de saint Pie V que célébrait Béranger Saunière.

Voilà j’espère que vous vous êtes bien amusés !

Avec toute mon amitié.

P.S. Ce blog est désastreux et je n'y suis pour rien.

La marque alchimique du prieuré de N.-D. De Marceille.

La marque alchimique du prieuré de N.-D. De Marceille.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Alchimie, cabale
  • : Il s'agit ici d'Initiation christique, de lien entre le christianisme initiatique ancien et les différents courants de la mystique permettant une fructueuse transformation de la pensée(métanoïa) pratiquée par les alchimistes. Des sujets divers sont abordés : Spiritualité, initiation, alchimie, cabale, mythologie, symbolisme...
  • Contact

Recherche

Liens