Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 14:44

L’aspect populaire de la religion fit lancer à Voltaire cette boutade :

« Si Dieu a fait l’homme à son image, les hommes le lui ont bien rendu. »

Ce trait d’esprit est inexact quand on analyse la dimension ésotérique de la divinité qui revêt un caractère universel.

L’ésotérisme aurait précédé de très loin notre période historique. Les recherches archéologiques conduisent à mettre en évidence que partout, dès l’origine de l’humanité, les hommes connurent un Dieu unique.

Cet UN, ou, comme je l’appelle dans Holoscopie de la spiritualité occidentale, cet absolu, est une abstraction difficile à concevoir clairement par nos esprits du XXIe siècle naissant. Il était impossible à faire adorer par les premiers hommes. Il fut donc partout nécessaire de le représenter à la vénération des fidèles sous son aspect de créateur le plus proche de nous.

Les symboles les plus abstraits relèvent de la géométrie et des nombres. Leur connaissance est le secret des savants et des sages. Il est donc impossible de représenter Dieu par un cercle ou un point pour le porter à la vénération des foules qui ne comprendraient pas de quoi il s’agit.

D’autres symboles furent alors utilisés et popularisés et sont parvenus jusqu’à nous, mélangés à notre vie courante sans perdre leurs valeurs, malgré les plus curieuses interprétations qui purent en être faites. Je veux parler de certains animaux.

Tout le monde connaît le rôle important joué dans les religions antiques ou modernes par certains animaux particuliers.

Nous y voyons parfois l’animal être l’objet d’une vénération  indiquant qu’il est la représentation d’une qualité divine.

Dans les cultes les animaux les plus importants sont, en général, ceux dont les noms furent fixés dans le zodiaque. Dont la « compagnie » est complétée par des constellations comme « l’oiseau du Paradis », « l’aigle », « la girafe », « Le chien de chasse », « Le grand chien », « Le petit chien », « La baleine », « Le caméléon », « La colombe », « Le corbeau » … Plus une vingtaine d’autres.

Le ciel ainsi peuplé d’un véritable zoo a un sens précis.

En effet, nous partageons avec eux la vie, ils sont nos fidèles compagnons dont le plus connu, le chien est représenté trois fois ! Nos frères inférieurs garderaient-ils un mystère depuis des millénaires ? Leur présence dans les cieux le confirme. De quel mystère s’agit-il ? Sans vouloir donner une réponse en « Monsieur je sais tout », il en est une que chacun de nous peut concevoir. Chacun des animaux est une émergence de l’absolu et leurs présences placés dans les cieux par nos ancêtres est un signe de notre devoir de les protéger. Aussi les Égyptiens punissaient de mort un individu qui tuait un chat. De quel mystère cet animal était-il porteur pour être divinisé ?

Pour cela nous devons étudier ses particularités comme son « flair » légendaire et la curieuse électrisation de son pelage. L’alchimiste Fulcanelli en fait état, et son élève Eugène Canseliet dit l’avoir surpris un jour en train de parler avec un félin domestique. Peut-être que les constellations sont là pour nous montrer que nous ne savons pas leur parler car nous avons perdu une certaine parole ! Cette parole perdue doit être retrouvée pour redonner la vie à notre ménagerie céleste et faire de nous les maîtres de la création dans le respect de ceux qui nous accompagnent dans les cieux.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jean-Pierre 06/07/2009 19:56

Bonjour,
Certains nombres sont des corps, comme le 4, le 6 et le huit et d'autres des puissances, comme le 3 et le 5, d'autre encore sont des corps unis à des puissances comme le 7 (4 et 3) et le 9 (4 et 5). Pour ce qui est du deux, les compagnons et autres oeuvrant disent, "jamais deux sans trois".
D'autres nombres, comme le douze sont l'expression du père, de la mère et du fils unient ensemble, Je ne sais si ceci a un aspect pratique en numérologie mais c'est le cas dans la sciences sacrées des nombres.
Pour voir l'essence d'un nombre il voir ce qu'il contient et ce qu'il le revêt et surtout ne jamais l'intellectualiser (même si on le fait toujours au début).
Cordialement,
Jean-Pierre

Hermophyle 07/07/2009 09:17


Répndu par courriel.


Jean-Pierre 02/07/2009 19:24

L'animal vit son nombre, il est donc naturellement en fonction dans la création. L'être humain est un être mutable, il a la capacité de prendre place dans la création en fonction de certains nombres selon sa nature (homme ou femme et au delà). en maçonnerie on connait le 3, le 5, le 7 et le 9, mais il y a aussi le 2, le 4, le 6 et le 8.
Celui ou celle qui en capacité de vivre selon un nombre, celui-là ou celle-là sera capable d'intégrer la création en tant qu'actant et non plus en tant que spectateur (souvent endormi).
Bien à vous

Hermophyle 05/07/2009 10:47


Bonjour,
Je puise mes données maçonniques dans la symbolique maçonnique de J.B.
J'ai exercé pendant plus de 15 ans le métier de numérologue.
Je suis très surpris par vos séries paires et impaires bien incapables (à mon avis entendons nous bien) de contenir un message aussi ellaboré que celui que vous présentez.
Etant spécialiste de l'alchimie, je saisi mal la place de cette numérologie dans les phénomènes vitaux. Cependant vos conclusion ne sont pas étrangères à ma philosophie.
Bien à vous.


Présentation

  • : Alchimie, cabale
  • : Il s'agit ici d'Initiation christique, de lien entre le christianisme initiatique ancien et les différents courants de la mystique permettant une fructueuse transformation de la pensée(métanoïa) pratiquée par les alchimistes. Des sujets divers sont abordés : Spiritualité, initiation, alchimie, cabale, mythologie, symbolisme...
  • Contact

Recherche

Liens