Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 18:40

OEIL DE L'ANGE-JPG


Dans les pages découpées de la vieille revue l’Echo du merveilleux (1909) j’ai pu lire des informations qui demandent à être vérifiées et dont  les dames ventripotentes n’auront aucune raison d’être satisfaites. Quant aux garçons manqués à la taille carrée et sans estomac elles me porteront aux nues !

En effet, sous la signature d’un certain Timothée, on peut lire cette observation déconcertante d’un morphopsychologue de renom :

« Les femmes qui ont la taille carrée et qui n’ont pas d’estomac sont généralement des femmes honnêtes »

Admirez, c’est presque une formule mathématique pour débusquer la malhonnêteté féminine. En effet, on peut dire qu’elle est directement proportionnelle à la charge pondérale de la proéminence ventrale… une aide appréciable pour la police !

Donc qu’on se le redise ! Mesdames pour devenir honnêtes, surtout si vous avez la taille ronde et la bedaine florissante, n’hésitez pas à opter pour l’honnêteté en vous occupant sérieusement de vos abdos ! Le maillot de bain est pour bientôt… et il en laisse voir des choses ! Heureusement que je ne suis pas propriétaire d’une salle de gym, sans ça on m’aurait accusé de pub détournée et les dames malhonnêtes mais épanouies m’auraient fait regretté de les avoir trahies par pure vénalité !

Plus sérieusement mesdames je crois que si la séduction a quelque intérêt pour vous, la bedaine a mauvaise presse dans ce milieu quelque peu exigeant ou les beaux mecs roulent leur biscoteaux. A titre personnel je dois vous avouer que je regarde autre chose que le nombril !

Je dois ici demander pardon à la gent féminine pour mon sexisme outrancier et mon machisme congénital ! Dans ce cancer qui ronge mes chromosomes sexuels je suis sujet épisodiquement à des retours quelque peu pernicieux aux plus bas instincts de mes ancêtres cavernicoles.

Rions en cœur car l’histoire suivante qui me fut révélée par les mêmes coupures de journaux, que lisait grand papa ami d’Arsène Lupin, nous fait entrer directement dans l’étrange et, curieusement, malgré son aspect fantomatique elle ne manque pas d’humour. Mais il s’agit toujours d’une histoire de dame, de ces dames dont un homme ne peut se débarrasser facilement même s’il ameute la gendarmerie !

Voici donc le texte que l’on peut trouver dans la rubrique « La boite aux faits » suivie de cette interrogation : Est-ce un revenant ?

L’auteur de cet article, un certain L. Ballereau a recueilli le témoignage suivant :

 

« J’habitais St-Michel-en-l’Herm, petite ville de Vendée. Ma maison se composait d’une vaste chambre ayant une porte sur la rue et d’un autre bâtiment en retrait, ayant son entrée par la cour. Cette cour était fermée, du côté de la rue, par une barrière à claire-voie.

Veuf depuis peu, j’étais seul chez moi, un soir, assis devant un bureau placé à l’angle de la grande chambre, tout près de la porte sur la rue, et n’ayant qu’un pas à faire pour l’ouvrir, quand on y frappa :

Entrez, dis-je.

Personne n’entra ; on frappa une seconde fois, je me levai pour ouvrir, la rue était déserte et, à ce même moment, on secouait la porte de la cour. J’y courus, personne encore et, à son tour, la porte de la rue était secouée.

Entrez, mais entrez donc, repris-je à voix haute, et je me dirigeais de ce côté quand, à nouveau, fut heurtée la porte de la cour. Je me précipitais, l’ouvris et sortis sans voir aucun être vivant, sans entendre le plus léger bruit et je m’assurai que la claire-voie était toujours fermée.

Qui est là ? dis-je impatient, croyant à quelque mauvaise plaisanterie ; voyons, parlez-moi, que me veut-on ?

Je proférai une injure et rentrai. Rien plus ne troubla ma solitude, sinon, entre minuit et une heure, un mot très distinctement prononcé : « Chantreau ».

Le matin, comme je me rendais à mes occupations, Mme Chantreau, devant chez qui je passais, sorti de sa maison et me dit :

Excusez-moi, monsieur je n’ai jamais osé vous parler de cela, mais votre défunte femme m’avait donné à teindre un mouchoir en soie, et ce petit travail ne m’a pas été payé.

Il fallait me le réclamer plus tôt, mais il est temps encore, combien vous dois-je ?

Cinquante-cinq sous !

Je payai et m’éloignai l’esprit préoccupé, on le conçoit, du rapport que je ne pouvais manquer d’établir entre les bruits inexplicables de la nuit, le nom prononcé et la rencontre de Mme Chantreau, à qui ce nom s’appliquait.

Je me suis remarié depuis et j’habite Luçon. Parfois, dans le silence de la nuit, sans qu’aucun bruit de pas révèle la présence de quelqu’un on frappe à notre porte. Nous ne nous en inquiétons plus, ma femme et moi.

Entends-tu ? dit l’un.

Oui, répons l’autre.

Et notre pensée se soumet, sans parvenir à comprendre quelle intelligence peut se manifester ainsi et nous rappeler de temps à autre qu’ele veille et ne nous oublie pas. »

Il ne reste plus qu’a nous interroger sur cette présence, qui est-elle ? Pourquoi se manifeste-t-elle si longtemps ?

Vous êtes la bienvenue pour me livrer vos opinions soit sur le blog soit sur Facebook. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Alchimie, cabale
  • : Il s'agit ici d'Initiation christique, de lien entre le christianisme initiatique ancien et les différents courants de la mystique permettant une fructueuse transformation de la pensée(métanoïa) pratiquée par les alchimistes. Des sujets divers sont abordés : Spiritualité, initiation, alchimie, cabale, mythologie, symbolisme...
  • Contact

Recherche

Liens